School special: Top priorities

3 octobre 2012

03/10/2012

The primary sector is the biggest focus for the government as the new school year gets under way. Education Minister Vincent Peillon, in a letter to staff, said: “Primary school is our priority. Difficulties must be flagged up from the earliest years.”

However, referring to François Hollande’s schools recruitment promises for his five-year term, another large union, SNES, said more needed to be done immediately to increase the number of students going into teaching, with new financial aids for those taking teacher training. “Otherwise we might as well forget about the 60,000 posts,” said one of its leaders, Daniel Robin. The measures are an attempt to stem 14,000 school staff cuts put in place by the last government for this rentrée.

Lire l’article en anglais et en intégralité.
—–


Ile-de-France – Les enseignants dénoncent les conditions de la rentrée dans plusieurs établissements d’Ile-de-France

17 septembre 2012

17/09/2012

Manque de postes, classes surchargées, problèmes budgétaires. Dans plusieurs établissements scolaires d’Ile-de-France, les enseignants dénoncent les conditions de la rentrée avec, localement, des grèves et des manifestations devant des rectorats. En Seine-Saint-Denis, une intersyndicale menace de mobiliser les personnels « dans les jours qui viennent ».

De manière plus générale, dans l’académie de Créteil, les syndicats FSU du second degré affirment dans un communiqué que « les informations qui remontent des établissements font état de nombreuses classes sans enseignant » et de « classes surchargées: plus de 30 élèves par classe dans de nombreux collèges, 35 et plus dans une majorité de lycées », avec des « enseignants écartelés entre plusieurs établissements ».
Dans l’académie de Versailles, le SNES-FSU, principal syndicat des enseignants du second degré, signale aussi « des classes pleines à craquer » dans le département de l’Essonne. Dans les lycées, écrit le SNES, « le seuil de 35 élèves par classe est une réalité à laquelle sont confrontées tous les jours bon nombre de collègues ».

Lire l’article dans son article.
—–


Académie d’Aix-Marseille – « Marseille a besoin de plus d’école dans les quartiers défavorisés »

7 septembre 2012

07/09/2012

A la veille des annonces de Jean-Marc Ayrault où une place assez importante a été donnée à l’éducation ( scolarisation des moins de 3 ans, création d’écoles de la deuxième chance et d’un lycée international..) , nous avons fait le point avec Laurent Tramoni, secrétaire académique du SNS-FSU, le syndicat des enseignants des collèges et lycées. Vincent Peillon a annoncé la création de 65 nouveaux postes d’enseignants dans l’académie d’Aix Marseille pour cette rentrée, ce dont se félicite Laurent Tramoni même si il considère que l’Etat aurait pu aller un peu plus loin.

Voir l’entretien de Laurent Tramoni, secrétaire académique (SNES-FSU Aix-Marseille)
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse

Le Site du SNES Aix-Marseille


Ségrégation scolaire : l’école doit-elle s’adresser à tous… ou à chacun ?

4 septembre 2012

04/09/2012
Du Grain à Moudre
Hervé Gardette

L’après-guerre aura marqué le tournant de la démocratisation, avec l’instauration de la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans. Véritable succès pour l’école, en particulier en période de plein emploi. Sauf qu’avec le développement du chômage de masse est apparu un autre phénomène : le consumérisme scolaire.

Invité(s) :
Gaëlle Guernalec-Levy, journaliste
Pierre Merle, sociologue, professeur d’université à l’IUFM de Bretagne
Frédérique Rolet, co-secrétaire générale et porte-parole du SNES-FSU, le syndicat national des enseignements de 2d degré
Martin Legros, rédacteur en chef de Philosophie Magazine

Ecouter l’émission dans son intégralité.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


Profs : une prérentrée en sous-effectif

3 septembre 2012

03/09/2012
Véronique Soulé

Après cinq années de sarkozysme et d’attaques contre le métier d’enseignants, le gouvernement tente d’inverser la tendance.

«Les 50% de postes en moins aux concours du secondaire depuis dix ans, la suppression de l’année de stage et la dégradation des conditions de travail, tout cela explique la crise du recrutement, confirme Frédérique Rolet, cosecrétaire générale du SNES-FSU, mais il faudra aussi revoir la politique salariale.» Or, le ministre s’est déjà excusé de ne pas en avoir les moyens.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


La rentrée sous contraintes de Vincent Peillon

3 septembre 2012

03/09/2012
Mattéa Bataglia

Le ton a changé. « Confiance », « réussite de tous », « refondation »… Les maîtres mots de Vincent Peillon sonnent plus agréablement aux oreilles des enseignants que ceux de son prédécesseur, Luc Chatel, qui parlait « autonomie », « ressources humaines », « personnalisation ».

« C’est un peu d’oxygène, observe Frédérique Rolet, du SNES-FSU, majoritaire dans le second degré. Mais on sait qu’avec le boom démographique des années 2000 les effectifs vont continuer d’augmenter. On s’attend, cette année, à près de 30 000 élèves de plus au collège. Et les classes de seconde avec plus de 35 élèves sont devenues la règle dans des lycées en ville. Il faut davantage de professeurs pour les accueillir ! »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


Académie de Limoges – 5/5 : Rentrée dans le Limousin

3 septembre 2012

03/09/2012

Fabienne Joigneault

Le point sur la rentrée en Limousin, dans le secondaire, et sur les réformes de l’éducation nationale. Marianne Corrèze, co-secrétaire académique du SNES-FSU, interrogée par Fabienne Joigneault.

Ecouter l’entretien dans son intégralité.
—–

Le Site du SNES Limoges


Rentrée scolaire: Une rentrée encore difficile pour les professeurs stagiaires

3 septembre 2012

03/09/2012
Delphine Bancaud

Une année de transition pour les professeurs stagiaires. Comme tous les autres enseignants, ils effectuent leur rentrée ce lundi. Depuis la réforme de la mastérisation de 2010, qui a supprimé l’année de stage pour les lauréats aux concours, les nouveaux enseignants étaient bombardés devant des élèves sans presque aucune formation pratique.

Autre souci dans le second degré, selon Frédérique Rolet, porte-parole du SNES : «Certains établissements ont du mal à trouver des remplaçants pour permettre aux profs stagiaires de partir en formation.» Quant à la consigne de ne confier que deux niveaux de classe aux débutants, elle ne serait pas toujours respectée. Enfin, des tuteurs, chargés d’accompagner les néo-profs, manqueraient toujours à l’appel dans certaines académies.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


Les profs devront patienter avant d’être mieux payés

3 septembre 2012

03/09/2012
Bastien Hugues

François Hollande promettait d’embaucher plus de professeurs, Nicolas Sarkozy préférait revoir leurs rémunérations. Le premier a été élu, mais la proposition du second reste au cœur des préoccupations.

De quoi alimenter le mécontentement des enseignants français, en particulier dans le primaire, où ils touchent en moyenne 150 euros de moins par mois qu’au collège ou au lycée. « Le pouvoir d’achat a régressé de façon objective. Il faut renverser la vapeur », s’impatiente Daniel Robin du SNES-FSU, premier syndicat du secondaire.
Et le SNES-FSU de rappeler de son côté que le nombre de candidats aux concours de l’Education nationale a chuté de 70% entre 2004 et 2011.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


Frankreichs Mammutreform des Schulsystems

31 août 2012

31/08/2012

Kommende Woche beginnt in Frankreich das neue Schuljahr. Erziehungsminister Vincent Peillon verspricht einen Start « unter dem Zeichen des Wandels », dank der Schaffung von 60.000 neuen Posten im Schulbereich. Die Lehrergewerkschaft SNES ist skeptisch.

Dieser Schuljahresbeginn sei der erste des Wandels, so verkündete Erziehungsminister Vincent Peillon vorgestern vollmundig. Frédérique Rolet bleibt da skeptisch. Rolet unterrichtet Französisch und Latein an einer Realschule nahe dem nordfranzösischen Lille und ist Sprecherin der Lehrergewerkschaft SNES.
« Der Minister ist wohl ein bisschen zu voreilig und euphorisch. Der angekündigte Wandel wird kommende Woche in den Klassenzimmern der weiterführenden Schulen noch kaum zu spüren sein. »

Ecouter le reportage (en allemand) (émission du 31/08, à partir de 6’00 ») et lire sa transcription intégrale.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


SNES-FSU : « Bilan mesuré » pour la rentrée de Peillon

30 août 2012

30/080/2012

Célia Quilleret

Annoncée comme la « rentrée du changement » par Vincent Peillon, ministre de l’Éducation, cette rentrée 2012 ne semble pas rompre avec le système d’éducation précédent. Le SNES-FSU regrette que le ministre n’ait pas donné de « signaux plus forts » en évinçant certaines réformes fortement contestées prises par la droite.

Un bilan dressé jeudi par le syndicat d’enseignants fait état d’un « jugement un peu optimiste et rapide » de la part de Vincent Peillon. La co-secrétaire générale du SNES-FSU, Frédérique Rolet, déplore « un manque de rupture en termes de réformes » déclarant que les enseignants vivront la rentrée 2012 « sur l’héritage du gouvernement précédent ».

Lire l’article dans son intégralité et écouter la réaction de Daniel Robin, co secrétaire général du SNES-FSU
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


Le SNES-FSU note la rentrée de Peillon : peut mieux faire

30 août 2012

30/08/2012
(AFP)

Le premier syndicat d’enseignants du secondaire a dressé jeudi un « bilan mesuré » de l’action de Vincent Peillon, et regretté que le ministre de l’Education n’ait pas donné des « signaux plus forts ».

Pour Vincent Peillon, la rentrée 2012 devait être une « rentrée du changement ». Le SNES-FSU, premier syndicat d’enseignants du secondaire, a voulu prendre le ministre de l’Education au mot. Et il a décidé d’évaluer ces changements promis. Bilan : pour Frédérique Rolet, co-secrétaire générale du syndicat, le ministre a eu « un jugement un peu optimiste et rapide », a estimé Frédérique Rolet, co-secrétaire générale. « Les collègues vont vivre la rentrée 2012 complètement sur l’héritage du gouvernement précédent » et « avec peu de signaux de rupture en termes de réformes », a-t-elle ajouté lors de la conférence de presse de rentrée du syndicat.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


Hollande plonge les enseignants dans le doute

30 août 2012

30/08/2012
Laurence Debril

C’est le métier chouchou des socialistes. Pourtant, les enseignants laissent percer une certaine déception face à l’action de François Hollande et du gouvernement. Pour les syndicats, les choses ne vont pas assez vite, pas assez fort…

« Par rapport à nos demandes, il y a eu encore peu de décisions, remarque Frédérique Rolet, cosecrétaire générale du SNES, premier syndicat du secondaire. Le primaire est la priorité de François Hollande et nous, nous avons le sentiment de passer à la trappe. Nous regrettons que la rupture avec le gouvernement précédent ne soit pas plus affichée. Dans de nombreux endroits, la rentrée va être aussi difficile que l’an passé. Il y a déjà trop de retard de pris. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


Rentrée scolaire: le Snes note un « changement de ton »

30 août 2012

30/08/2012

A l’approche de la rentrée, le SNES-FSU, principal syndicat de l’enseignement secondaire, s’est félicité du « vrai changement en matière de ton » et de « dialogue social » entre le ministère de l’Education et les enseignants.

Voir les interventions de Frédérique Rolet, co secrétaire générale du SNES-FSU et de Daniel Robin, co secrétaire du SNES-FSU.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


Rentrée : le casse-tête des proviseurs pour trouver des professeurs

28 août 2012

28/09/2012
Floriane Louison

Aux concours externe du Capes, 706 postes sont restés vacants, ce qui représente près de 15% des postes à pourvoir.

Devant cette situation, Vincent Peillon a annoncé un plan d’urgence, mais selon Frédérique Rolet, co-secrétaire générale et porte-parole du syndicat SNES-FSU, contactée par FTVi, « ça ne compense pas du tout. »
[…]
En mathématiques, un tiers des postes offerts aux diplômés du Capes n’ont pas été pourvu, souligne le SNES (652 admis pour 950 postes). Même chose pour le Capes d’anglais où il manquait 131 admis.
[…]
« Il faut agir et proposer aux jeunes diplômés de haut-niveau ce qu’ils cherchent », insiste Frédérique Rolet : améliorer les salaires, les conditions de travail, offrir une formation motivante… Les regards sont particulièrement tournés vers le ministre Vincent Peillon qui a promis, lundi, « un temps nouveau où on va respecter les professeurs ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Conférence de rentrée du SNES-FSU du 30 Août 2012 : Dossier de presse


%d blogueurs aiment cette page :