Moyens de l’Education nationale et Rapport de la Cour des Comptes

23 mai 2013

rmc23/05/2013
Tugdual de Dieuleveult (Bourdin & Co)

Ce jeudi matin dans Bourdin & Co, la syndicaliste Frédérique Rolet (SNES–FSU) a dénoncé le rapport de la Cour des Comptes sur la gestion des profs.

Sur la création de 60 000 postes en plus et le paiement au mérite

7h18 – Frédérique Rolet : « La Cour des Comptes dit par-là que la promesse des 60 000 postes n’est pas indispensable. Qu’est-ce que le mérite ? Ça a une logique un peu privé. Dans l’Education Nationale on ne doit pas être en concurrence les uns avec les autres. Je crois que la Cour des Comptes pourrait s’occuper d’autres métiers ».

Sur les établissements difficiles

7h16 –Frédérique Rolet : « Il faut bien qu’il y ait des gens qui viennent d’ailleurs. Le barème de points fait en sorte que les jeunes se retrouvent dans ces zones où se trouvent les établissements complexes ».

Sur le peu de différences entre les salaires des enseignants

7h14 – Frédérique Rolet : « Qu’est-ce qu’un bon enseignant ? »

Sur les dépenses dans l’Education

7h13 – Frédérique Rolet : « Les dépenses sont en hausse de manière automatique donc ça fait augmenter le budget. Mais on n’est pas dans des sommes extravagantes ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Publicités

Profs : un métier à réviser

23 mai 2013

direct-matin23/05/2013

Les Sages de la rue Cambon épinglent la gestion des enseignants. Il faut, selon eux, revaloriser ces ressources mal utilisées.

Les Sages proposent donc d’instaurer un forfait annuel qui intégrerait leurs autres activités : la préparation des cours, les réunions entre professeurs, le temps passé avec les parents, les corrections de copies, la documentation…

«Faux problème, estime Frédérique Rolet, secrétaire générale du syndicat du secondaire SNES-FSU. Ce travail invisible est impossible à définir».

Lire l’article dans son intégralité.
—–


La Cour des comptes est « à côté de la plaque »

22 mai 2013

RTL22/05/2013

Daniel Robin, co-secrétaire général du syndicat SNES-FSU, a vivement critiqué le rapport de la Cour des comptes publié ce mercredi 22 mai.

« Certaines préconisations ont provoqué des réactions très vives du corps enseignant », a déclaré le co-secrétaire général du syndicat SNES-FSU, faisant notamment allusion au fait d’enseigner plusieurs matières. « On ne parle correctement d’un sujet qu’à partir du moment où on le maîtrise », s’est-il justifié.

Si le ministre de l’Education « voulait tester cette proposition, je pense que les mêmes causes produiraient les mêmes effets », prévient Daniel Robin, qui menace de faire grève..

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Vers une expérimentation étendue des écoles-collèges publics

29 octobre 2012

29/10/2012
Camille Crosnier

Les consultations sont terminées avec les syndicats et les élus et déjà des voix s’élèvent contre des idées qui n’étaient pas prévues dans ce rapport sur la refondation de l’école et qui pourtant y figurent.

Le SNES écrit dans un communiqué que le ministre de l’Education, Vincent Peillon, « semble vouloir réintroduire le projet d’Ecole du socle, qui vise à fusionner le premier degré et le collège, par le biais d’une expérimentation inscrite dans la loi ».
Le syndicat craint que le statut des enseignants soit remis en cause.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 24 octobre 2012 : « Une loi d’orientation contre les personnels et l’intérêt des élèves ? »


Loi Peillon sur l’école: pourquoi le Snes menace de mobiliser ses troupes

24 octobre 2012

24/10/2012
Marie-Caroline Missir

Les négociations autour de la refondation de l’école ne se passent pas exactement comme prévu. Le SNES, qui s’était fait discret jusqu’ici, menace de mobiliser la profession contre la réforme du métier enseignant, conséquence des mesures annoncées par le ministre.

« Cette méthode est une façon de ne pas faire les choses frontalement », s’agace Frédérique Rolet. « D’un côté, il accorde une interview au Monde dans lequel il affirme qu’il est contre la bivalence, et de l’autre il fixe ces expérimentations dans la loi, qui lui permettent entre autres d’introduire la bivalence », à savoir la possibilité pour un même enseignant d’enseigner deux matières.
Réussir là où les autres ministres ont échoué?
« Ces expérimentations, conduiraient même à remettre en cause la structuration disciplinaire du second degré et le statut des enseignants en imposant à certains professeurs en collège de devoir enseigner dans le premier degré et réciproquement », déplore le Snes dans son communiqué.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 24 octobre 2012 : « Une loi d’orientation contre les personnels et l’intérêt des élèves ? »


Des profs de physique tenus de faire des maths ou de se recycler

30 avril 2012

30/04/2012
Aurélie Abadie

Dans l’académie d’Orléans-Tours, des professeurs remplaçants en physique-chimie se sont vus attribuer de force des postes en mathématiques à la dernière rentrée scolaire.

Selon Emmanuelle Kraemer du SNES-FSU, c’est la réforme du lycée qui a mis à mal l’enseignement des sciences, en supprimant des heures.
« On a supprimé des dédoublements pour les sciences expérimentales, dans les collèges et les lycées, et puis on a repensé la série S en réduisant les heures de physique-chimie. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le Site du SNES Orléans


Stupeur de profs de physique, invités par leur rectorat à… changer de métier

27 avril 2012

27/04/2012
Aurélie Collas

Dans l’éducation nationale, la « mobilité professionnelle » est encouragée… parfois un peu à marche forcée. Dans une lettre datée du 10 avril, la directrice des ressources humaines (DRH) du rectorat d’Orléans-Tours « engage vivement » les professeurs remplaçants de physique-chimie à « réfléchir à une reconversion (…) en vue d’un changement définitif de discipline, voire un autre métier ».

Une situation qui n’est pas propre à l’académie d’Orléans-Tours et que Daniel Robin, secrétaire général du syndicat SNES-FSU, perçoit comme « une forme de mépris : comme si les compétences disciplinaires n’avaient aucune importance ! » Pourtant, rien d’illégal.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le Site du SNES Orléans


%d blogueurs aiment cette page :