Le mariage gay s’invite à l’école

6 janvier 2013

jdd06/01/2013
Marie Quenet et Claire Le Nestour

A une semaine de la grande manifestation des opposants au mariage et à l’adoption pour tous, le débat prend une nouvelle dimension. Après le tacle de Vincent Peillon à l’enseignement catholique, le spectre de la guerre scolaire resurgit.

D’autres sont plus ouverts, si les conditions sont réunies. « Traiter ces questions-là à l’école, ce n’est pas inconcevable, mais pas avant le collège et pour lutter contre les discriminations », avance Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES-FSU, syndicat majoritaire chez les enseignants du second degré. « Il ne s’agit pas de prendre parti pour ou contre le mariage homosexuel. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Egalité homme-femme dans l’Education Nationale

29 mars 2011

28/03/2011
Europe 1 Soir – 18h00

« Une prof a été écartée d’une offre de poste en classe préparatoire. Pourquoi ?
Tout simplement parce qu’elle est… Mère de famille. »

Ecouter la réaction de Jean-Hervé Cohen, secrétaire de catégorie « Classes Préparatoires » du SNES-FSU (de 3’00 » à 3’33 »)

Ecouter
—–


Macho devant…

29 mars 2011

29/03/2011
Véronique Soulé

A Limoges, une professeure d’histoire a été écartée de l’offre d’un poste en khâgne. Motif invoqué par une inspectrice : son état de «mère de famille» peu compatible avec la charge de travail.

A l’inverse, les syndicats regrettent que l’évolution soit si lente et que la féminisation accrue du métier joue en défaveur des femmes. «Promotion, précarité, malaise enseignant : les femmes en sont les premières victimes», assure le SNES, principal syndicat du secondaire, qui vient de consacrer un supplément au sujet dans son bulletin.[…]
Frédérique Rolet, cosecrétaire générale du SNES, une des rares femmes à la tête d’un syndicat, reconnaît une ambiguïté : «On reproduit parfois nous-mêmes des stéréotypes, alors que l’on transmet aux élèves des valeurs qui les combattent.»

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Académie de Limoges – Une enseignante de Limoges trop « mère de famille »?

29 mars 2011

29/03/2011
Annaïck Demars

A Limoges, une professeure d’histoire a été récemment écartée d’une offre de poste en classe préparatoire littéraire.

Contacté par F3 Limousin, le syndicat SNES a répondu avoir eu connaissance de cette situation. Sa représentante Janine Vaux a toutefois tenu à préciser que « ni la professeure concernée, ni la section académique du SNES ne sont à l’origine de la diffusion de ce courrier. Cette enseignante n’a jamais souhaité que cette affaire soit rendue publique ».
Dans un communiqué, le syndicat précise en outre que ce cas est une illustration parmi d’autres du fait qu’en terme de carrière, l’égalité hommes-femmes est loin d’être réalisée dans l’éducation nationale et que les femmes restent les plus exposées à la précarité et au malaise enseignant.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Académie de Limoges – Mère de famille : écartée d’une offre de poste en classe prépa

29 mars 2011

29/03/2011

On savait déjà qu’être mère de famille pouvait constituer un handicap dans une carrière professionnelle. C’est désormais officiel. Et cela grâce à une inspectrice d’académie qui a expliqué dans un courrier – révélé par le journal Libération – pourquoi elle n’avait pas proposé un poste en khâgne à une enseignante au seul motif de sa situation familiale…

De quoi faire réagir le SNES-FSU de Limoges, aussi. Pour le syndicat enseignant, qui précise bien que ce n’est pas l’enseignante concernée par ce mail d’un autre temps qui a ébruité l’affaire, « la politique d’individualisation des carrières « au mérite » menée à l’heure actuelle, la remise en cause du statut ne peuvent que conduire à ce genre de pratiques envers les femmes, mais aussi à bien d’autres discriminations ».
L’histoire ne dit pas si le mail a été adressé le 8 mars, date de la journée de la femme…

Lire l’article dans son intégralité.
—–


%d blogueurs aiment cette page :