Thierry Reygades (secrétaire national du SNES-FSU) : « L’idée est de créer un bac technologique industriel unique »

3 mars 2011

03/03/2011
Isabelle Maradan

Treize organisations demandent la non-application de la réforme de la première technologique prévue pour la rentrée 2011. Elles redoutent une réforme motivée par une logique d’économies et qui fait disparaître la spécificité de la voie technologique par rapport aux voies professionnelle et générale. Interview de Thierry Reygades, secrétaire national du SNES-FSU, l’une des organisations contestataires.

Le SNES était favorable à une réforme de la voie technologique. Pourquoi n’adhère-t-il pas à celle qui est en cours ?

Nous l’étions et le sommes toujours. La voie technologique n’avait pas été rénovée depuis longtemps et était de moins en moins attractive. Et puis les technologies évoluent. Le problème, c’est qu’avec la définition des programmes de première et de terminale menant aux bacs technologiques industriels STI2D [sciences et technologies de l’industrie et du développement durable], ex-bacs STI [sciences et technologies industrielles], on a vu se préciser l’abandon de ce qui faisait la spécificité de la voie technologique.

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–


Le SNES en camapgne : Réforme de la voie technologique

Publicités

Académie de Montpellier (Béziers) – Grève : un ras-le- bol chez les enseignants de Jean-Moulin

7 octobre 2010

07/10/10

Une grève ponctuelle est mise en place par des enseignants du lycée Jean-Moulin. Ils manifestent contre les réformes en cours.

« Moins d’une semaine sur le total », précise une enseignante du lycée Jean-Moulin, Françoise Lubac, également porte-parole du syndicat national des enseignants du second degré (SNES). A travers cette opération, la démarche se veut avant tout informative. « Nous distribuons de tracts, nous voulons surtout créer le dialogue », indique la syndicaliste.
Le message capital de cette grève, c’est le ras-le-bol et les inquiétudes des enseignants. « Nous avons perdu une quarantaine d’enseignants depuis quatre ans et le plan de suppression s’étale jusqu’en 2013 », déplore Françoise Lubac.

Cet article n’est plus en ligne.
—–

Le SNES en campagne – Conditions de stage : le grand bazar

Le Site du SNES Montpellier


Une rentrée scolaire sous le signe du changement

7 septembre 2010

07/09/2010

Ignorante des débats qui entourent l’éducation nationale depuis plusieurs mois, la rentrée s’est effectuée à peu près normalement pour les 857 000 enseignants chargés d’accueillir quelques 12 millions d’élèves.

Cette année, ce sont 16000 enseignants de moins qui ont effectué la rentrée à cumuler aux 13500 en 2009. Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES, « estime que l’accumulation des difficultés fait de cette rentrée un cru particulier, une rentrée marquée aussi par des grèves dès la deuxième semaine. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne : Le SNES appelle à la grève les 6 et 7 septembre

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 6 septembre 2010 : « Grève du 6 septembre : les personnels du second degré interpellent le ministre »


Education nationale : une logique « purement économique » ?

6 septembre 2010

06/09/2010
Jean-François Cadet

Pourquoi une grève dans l’Education nationale ?

Le Débat du Jour de RFI avec Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES-FSU & Claude Greff, députée UMP d’Indres et Loire, secrétaire nationale de l’UMP à l’Education.

Ecouter le débat avec les interventions de Daniel Robin, co secrétaire général du SNES-FSU (0″00 à 15″48)
—–

Le SNES en campagne : Le SNES appelle à la grève les 6 et 7 septembre

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 6 septembre 2010 : « Grève du 6 septembre : les personnels du second degré interpellent le ministre »


Académie de Bordeaux – Tchat sur la grève dans l’Education nationale : « Les dépenses éducatives sont des investissements, non un coût »

3 septembre 2010

03/09/2010

En début d’après-midi, Jean-Pascal Meral, secrétaire académique du SNES, a répondu aux questions des internautes sur la grève dans l’Education nationale du 6 septembr.

Véro : La réforme des professeurs était prévue depuis plusieurs mois mais on n’a pas l’impression de vous avoir entendus avant la semaine dernière. Pourquoi ?

Jean-Pascal Meral : Nous nous sommes mobilisés tout au long de l’année dernière, nous avons alerté le ministère, les rectorats, les inspections académiques.L’ensemble des syndicats a une analyse similaire sur la formation des maîtres.

Lire le tchat dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne : Le SNES appelle à la grève les 6 et 7 septembre

Le Site du SNES Bordeaux


« La politique menée par Luc Chatel est inacceptable», selon le SNES-FSU

30 août 2010

30/08/2010
Laurent Berbon

Pour Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES-FSU, principal syndicat des enseignants du secondaire, la grève prévue le 6 septembre est une réponse à la politique « inacceptable » menée par le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel.

Public Sénat : Pourquoi appeler à la grève dans le second degré le 6 septembre prochain ?
Daniel Robin : Les mesures budgétaires de suppressions massives de postes, la réforme des lycées, la formation des enseignants largués dans les classes sans aucune formation, et la situation des collèges où le fonctionnement devient de plus en plus difficile. Toutes ces choses rendent la politique menée par le ministre de l’Education nationale inacceptable.
Les conditions dans lesquelles les nouveaux enseignants rentrent dans le métier sont inacceptables. Nous avions obtenu un engagement écrit de Xavier Darcos, prédécesseur de Luc Chatel à ce poste, qui prévoyait 2/3 de service et le reste consacré à la formation.

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–


Le SNES en campagne : Le SNES appelle à la grève les 6 et 7 septembre


Académie de Lille – Les enseignants SNES-FSU en grève pour la rentrée

28 août 2010

28/08/2010
B. Vi.

Si la rentrée scolaire se profile à grands pas, la grève des enseignants aussi, puisque certains, à l’appel du SNES-FSU, ont choisi de « ne pas faire la rentrée » et de faire grève les 6 et 7 septembre.

Pour dénoncer « une situation catastrophique ». « Nous avons de nombreuses raisons de faire grève à la rentrée ce qui représente un symbole fort », explique Karine Boulonne, secrétaire du SNES. (…)
Ils dénoncent aussi la réforme des lycées, notamment dans la filière technologique. « Dans la région, dit Francis Lecher (SNES), 33 % des bacheliers font un bac technologique, qu’est-ce qu’ils vont devenir ? » Pour finir, il déplore la suppression de la carte scolaire qui « menace à terme certains établissements ». Ils auraient préféré un redécoupage de la carte scolaire « avec une mixité de la population ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le SNES en campagne : Le SNES appelle à la grève les 6 et 7 septembre


%d blogueurs aiment cette page :