Académie de Nancy-Metz – 160 postes de surveillants supprimés à la rentrée

25 juin 2011

25/06/2011
Stéphanie Schimtt

«Mon engagement en ce domaine est total […] Dans les principes de notre École, la transmission des savoirs est absolument indissociable de l’éducation et de l’humanisation. Et l’on sait trop bien que le harcèlement s’installe partout où les adultes abandonnent les enfants à eux-mêmes […] », ainsi s’exprimait le ministre de l’Éducation à l’occasion des Assises nationales sur le harcèlement à l’École, le 2 mai dernier. Un chapelet de bonnes « intentions » qui contraste avec le courrier du recteur d’académie qu’ont reçu les proviseurs lorrains le 15 juin dernier.

« Nous sommes en colère. D’abord sur les méthodes employées par le rectorat », explique Marie-Pierre Forget, secrétaire générale du SNES Lorrain. Et pour cause. La missive arrive en plein boum du baccalauréat et seulement 15 jours avant les renouvellements de contrats des AED, que certains ne verront pas reconduits. […]
« Nous y voyons une volonté de l’État de dire aux collectivités : ‘’puisque vous financez le matériel, pourquoi pas les personnels ?’’. Un poids supplémentaire pour les collectivités », ajoute la secrétaire générale du SNES Lorraine. « Mais nous ne laisserons pas passer cette mesure sans réagir », préviennent les syndicats des personnels d’éducation réunis. Une pétition en ligne sur http://www.nancy.snes.edu/petitions_papier/index.htm, a déjà recueilli des centaines de signatures et une action syndicale est prévue autour du 5 juillet.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le SNES en campagne – Budget/Rentrée

Le Site du SNES Nancy-Metz

Publicités

Surveillants du secondaire : Luc Chatel tente d’éviter la contagion

12 février 2010

12/02/10
Isabelle Fieck

La mobilisation dans l’académie de Créteil met en lumière la situation de la « surveillance » dans les établissements.

Selon Guy Barbier, en 2002, avant la suppression des emplois jeunes, il y avait « 50.000 aides éducateurs, à ajouter aux 50.000 maîtres d’internat-surveillants d’externat. Ils ont été remplacés par les assistants d’éducation, qui sont aujourd’hui 70.000 ». Mais, selon les syndicats, tous ne sont plus affectés à des tâches de surveillance. « Nombre d’entre eux sont employés à autre chose, comme les tâches administratives ou la maintenance informatique », relève Frédérique Rolet, co-secrétaire générale du SNES-FSU.

Lire l’article dans son intégralité.
Disponible seulement pour les abonnés du journal ou à l’achat à l’unité.
—–


Penser et Exercer son Métier : Surveillants (MI-SE, Assistants d’Education…)


Mais qui surveille les élèves ?

11 février 2010

11/02/10
Marie Piquemal

Les évolutions du métier et du statut de « surveillant » dans les établissements.

«On pouvait suivre les cours du soir, c’était plus dur mais c’était une chance… Un exemple aussi pour les élèves de voir leurs surveillants avec un livre à la main…», raconte Alexandra Tkaczynski, en poste depuis six ans, membre du SNES, premier syndicat du secondaire.[…]
«On réclame depuis des années une formation. Mais, rien n’est écrit dans les textes, c’est très aléatoire d’une académie à l’autre…», regrette le SNES.[…]
«Et puis, il y a tout ce qu’on nous demande en plus… Au niveau administratif par exemple. Faut bien comprendre qu’on est à la merci du chef d’établissement qui renouvelle nos contrats chaque année», explique Alexandra Tkaczynski.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Penser et Exercer son Métier : Surveillants (MI-SE, Assistants d’Education…)


Académie de Nancy-Metz – Collège Schuman à Metz : la fermeture qui ne dit pas son nom

15 janvier 2010

15/01/10
Florent Potier

Les conséquences de la fermeture d’un collège à Metz.

Bruno Henry, secrétaire du SNES, désespère : « On est dans l’amateurisme le plus complet : plus d’un an après la décision, on ne sait toujours pas comment seront réaffectés les élèves. Les parents ne sont pas informés, il n’y a pas de calendrier fixé pour gérer le flux des élèves alors que les inscriptions pour la rentrée commencent en ce moment. On en a marre. »[…]
Autre fait, 300 élèves de plus à Vigneulles ça signifie adapter des salles pour des cours spécifiques comme la SVT ou la musique, mais aucun travaux ne sont en cours. Au bureau du SNES-FSU on évoque aussi l’inquiétude pour les cinq surveillants de l’établissement Schuman qui ne sont pas assurés d’être placés à la rentrée.

Cet article n’est plus en ligne.
—–


Le site du SNES Nancy-Metz


%d blogueurs aiment cette page :