Latin, maths… : ces postes de profs « perdus », faute de candidats au Capes

8 juin 2015

europe1

FullSizeRender

« …400 postes « perdus ». Caroline Lechevallier, responsable du recrutement au Syndicat national des enseignements de second degré (Snes) estime que 400 postes ont été perdus l’an dernier faute de candidats… au détriment des collégiens : « actuellement, on sait qu’il y a des postes qui n’ont pas de remplaçants pendant deux-trois mois alors on met un non-titulaire quelques semaines puis on le déplace ailleurs pour que la pénurie soit ‘gérée’ à différents endroits. Pour les enfants, les conséquences sont lourdes », explique-t-elle au micro d’Europe1″

Lire l’intégralité de l’article


Les collèges vont encore manquer de profs

8 juin 2015

lhumanite2

FullSizeRender

« …La situation est tout aussi tendue pour le Capes de lettres modernes (1 455 admissibles pour 1 310 postes) qui a déjà perdu 184 postes l’année dernière. Quant au Capes de lettres classiques, si cher aux latinistes, les résultats sont dramatiques. À l’issue des écrits, on ne compte que 114 admissibles pour 230 postes offerts. Soit un sur deux non pourvu avant même les oraux !

« La ministre de l’Éducation nationale prétend que la réforme du collège permettra à tous les élèves de faire du latin et du grec, on se demande avec quels professeurs ! » s’agace Caroline Lechevallier, secrétaire nationale du Snes-FSU. Qui s’interroge : « La réforme du collège serait-elle, en fait, une façon de résoudre la crise de recrutement ? »

Najat Vallaud-Belkacem a aussi du souci à se faire du côté de l’allemand. Face aux inquiétudes suscitées par la suppression des classes bilangues en sixième, la ministre a promis de « renforcer » la discipline en ouvrant « 515 postes » de professeurs dans cette langue l’an prochain. Autant la prévenir : ce sera dur de les trouver. Pour 2015, le nombre d’admissibles recule de 1,7 % par rapport à l’année dernière et se monte à 356 pour 340 postes offerts. Le jury d’admission n’a pas intérêt à être trop sévère… « Le gouvernement veut nous faire croire qu’il met tout en œuvre pour conserver l’allemand au collège mais il ne suffit pas d’augmenter le nombre de postes, il faut aussi une action volontariste pour les pourvoir », fait remarquer Caroline Lechevallier…. »

Lire l’article dans son intégralité


Métier d’enseignant : pourquoi les chiffres d’inscriptions aux concours sont en trompe l’oeil

22 juillet 2011

22/07/2011
Clarisse Jay

Les inscriptions aux concours 2012 progressent de 6% dans le second degré et de 20% en maths. Mais cela ne préjuge en rien d’un maintien de l’attractivité de la profession chez les jeunes titulaires d’un master. Explications.

Mais ces chiffres recouvrent une réalité plus nuancée. Dans le 1er degré, les inscriptions aux concours se tassent encore (-2,3 % à 42.260) après une forte chute en 2011 (- 48,5 %). Par ailleurs, le nombre de candidats suit généralement celui des postes offerts aux concours. Ceux-ci passant de 11.600 en 2011 à 13.600 en 2012, il est logique qu’il y ait un peu plus de candidats. En revanche, les postes ouverts dans le secondaire stagnent à 8.600. Surtout, « il y a eu un tel trou d’air pour le concours 2011 que cette légère amélioration relève du soubresaut », ironise Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES-FSU (principal syndicat du secondaire). En 2007, ce sont 22.000 postes qui étaient ouverts…

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 13 juillet 2011 : « Concours de recrutement : les contre-vérités du ministère « 


Enseignement : la crise des vocations

13 juillet 2011

13/07/2011
Le Journal de 13h

A l’issue du concours du CAPES, près d’un millier de postes ne sont pas pourvus.


Voir les interventions de Daniel Robin, co secrétaire général du SNES-FSU (de 12’45 » à 13’22 »)
Cliquer sur Mer 13
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 13 juillet 2011 : « Concours de recrutement : les contre-vérités du ministère « 


Plusieurs centaines de postes au Capes non pourvus

13 juillet 2011

13/07/2011
Armelle Levy

Les postes d’enseignants de collèges et lycées ne seront pas tous pourvus à la rentrée 2011 par concours, faute de candidats, mais ils le seront en partie par d’autres voies, a-t-on indiqué mardi au ministère de l’Éducation nationale.

A écouter
Les syndicats enseignants (Daniel Robin, co secrétaire général du SNES) y voit le premier effet de la réforme de la formation des maîtres mis en œuvre à la rentrée dernière

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 13 juillet 2011 : « Concours de recrutement : les contre-vérités du ministère « 


L’Education nationale va manquer de professeurs

13 juillet 2011

13/07/2011
Journal de 20h

Les réductions d’effectifs ne sont pas en cause cette fois. C’est plutôt le manque de candidats aux concours du CAPES qui pose problème : près de 1000 postes ne sont pas pourvus pour la rentrée prochaine.

Voir la réaction de Daniel Robin, co secrétaire général du SNES-FSU (de 50″ à 1’10 »)
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 13 juillet 2011 : « Concours de recrutement : les contre-vérités du ministère « 


Académie de Lille – Postes de profs non pourvus : « Notre boulot se dégrade »

13 juillet 2011

13/07/2011
Matthieu Millecamps

Près d’un millier de postes ouverts aux concours de l’Éducation nationale n’ont pas été pourvus pour la rentrée.
Le ministère assure qu’il n’y a pas assez de candidats et que le niveau est trop bas. Karine Boulonne, du SNES, pointe la mauvaise image de la profession auprès des candidats potentiels.

Nord Eclair : Plusieurs centaines de postes ne seront pas pourvus, faute de candidat. Quelles seront les conséquences dans l’académie ?

Karine Boulonne : Cela va accentuer les besoins déjà existants. Nous manquons tellement de professeurs de mathématiques que, cette année, une quarantaine d’enseignants de sciences physiques ont été mobilisés sur ces postes. Mais cela se fait au détriment de la qualité de l’enseignement. Ce n’est pas parce qu’un enseignant utilise des modèles mathématiques dans sa matière qu’il est en capacité de les enseigner de manière satisfaisante. C’est un peu comme si on demandait à un professeur d’histoire d’enseigner la littérature… Dès la rentrée prochaine, nous savons par exemple que 40 postes étaient réservés pour des stagiaires en mathématiques. Nous ne les aurons pas tous. C’est la même situation pour les lettres classiques. On demande aux enseignants de lettres modernes de prendre les postes, mais ils ne peuvent assurer les cours de latin, ce qui aboutit à la disparition de l’option dans certains établissements.

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 11 juillet 2011 : « Concours de recrutement : il faut pourvoir tous les postes ! »
Le Site du SNES Lille 


%d blogueurs aiment cette page :