Harly : les professeurs d’Anne-Frank refusent un collège à 5 000 vitesses

8 juin 2015

laisnenouvelle

1829027651_B975733475Z.1_20150605174420_000_GQ14KH6AV.1-0

« …Pour Vincent Bellegueule, délégué syndical SNES-FSU, le collège unique a du plomb dans l’aile. « Cette réforme vise à réduire les inégalités. Ça va au contraire les amplifier, peste-t-il. Il y a environ 5 000 collèges en France, il y aura 5 000 organisations différentes. »

Concernant les classes de 6e, le syndicaliste estime « qu’on leur supprime des heures de cours alors qu’on prétend l’inverse. » L’accompagnement personnalisé prévu par la réforme, dont les matières seront choisies de manière discrétionnaire par chaque établissement, « met fin à l’enseignement unique. On n’aura plus un collège à deux vitesses, mais à 5 000 vitesses. »

Une rupture d’égalité qui se traduirait aussi, selon lui, pour les autres classes de collège. « Les quatre heures d’accompagnement dit personnalisé et d’enseignement pratique interdisciplinaire qui sont prévues vont entraîner un véritable capharnaüm à mettre en place », poursuit Vincent Bellegueule.

Les enseignants du collège qui avaient fait grève à 85 % le mois dernier, répondront à l’appel national de manifester de nouveau le 11 juin prochain. D’ici là, ils envisagent d’aller aux portes des écoles primaires du Saint-Quentinois pour « signaler les dangers de cette réforme ».

Lire l’intégralité de l’article


Vincent Bellegueule, secrétaire adjoint du SNES-FSU dans l’Académie d’Amiens, invité de France Bleu

15 décembre 2014

france-bleu

Invité de France Bleu Picardie Matin, Vincent Bellegueule, secrétaire adjoint du SNES-FSU dans l’Académie d’Amiens. Au micro de Vincent Delorme, ce professeur d’anglais en collège détaille ses attentes en matière d’évaluation des élèves. Avec Vincent Schneider, on découvre la tendance des messages postés sur la page Facebook France Bleu Picardie, souvent critiques à l’égard du corps enseignant.

Lire l’intégralité de l’article


Académie d’Amiens – Aisne – Education nationale : fin des assistants pédagogiques

8 mai 2013

laisnenouvelle08/05/2013
Erick Leskiw

Les élèves en difficulté bénéficiaient de l’aide d’assistants pédagogiques. Ces postes seront supprimés dès septembre.

Hervé Le Filbec, secrétaire académique du SNES-FSU, s’insurge contre cette décision, prise selon lui sans aucune concertation au prétexte d’économie de moyens. Les assistants pédagogiques étaient recrutés pour une durée de trois ans dans les collèges et lycées relevant du dispositif Eclair pour travailler auprès d’élèves en difficulté pour des missions d’aides et de soutien en coordination avec les enseignants.
« Cette décision montre une fois encore le gouffre existant entre les déclarations d’intention du Ministre, mais aussi du recteur, avec la réalité des politiques menées. Cela s’ajoute de surcroît au fait déjà alarmant que nos lycées vont subir en 2013-2014 une nouvelle suppression de postes et ce alors que le nombre d’élèves va augmenter » déclare le secrétaire académique du SNES-FSU. Pour ce dernier, ces personnels en majorité des étudiants employés à mi-temps, ce sera la perte de leur emploi avec de faibles chances de se voir proposer un reclassement comme assistant d’éducation ou éventuellement un emploi d’avenir professeur.
Le SNES-FSU appelle l’ensemble des personnels à se réunir pour exprimer collectivement leur refus de cette décision, et déclare qu’il devrait décider rapidement une journée d’action académique contre cette décision.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Académie d’Amiens – Des élèves irréprochables, triés sur le volet

26 mai 2011

26/05/2011
P.M.

« Tout élève ou étudiant motivé… sans problème de comportement particulier… » C’est une circulaire du 25 mai 2009 qui fixe les conditions dans lesquelles des élèves d’origine défavorisée, souhaitant plus précisément « installer une distance entre eux et leur environnement », peuvent demander à être inscrits en internat d’excellence.

« On va sélectionner dans les établissements difficiles les quelques élèves que l’on estime méritants sans se préoccuper des autres », déplore Hervé Le Fiblec, secrétaire académique du Syndicat national des enseignements du second degré (SNES).
« Tout en insufflant l’idée que la seule façon de s’en sortir dans un établissement difficile, c’est de le quitter. Quand on sait les difficultés qu’ont les collègues pour motiver les élèves, on voit l’effet… »
Le SNES dénonce encore « un taux d’encadrement deux fois supérieur à celui d’un établissement classique », pour des élèves qui ne sont pas a priori les plus en difficulté scolaire, et alors que le second degré a perdu 15 % de ses enseignants ces dernières années.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le Site du SNES Amiens


Académie d’Amiens – Nouvelle manifestation lundi à Laon en faveur d’une réévaluation des besoins du collège

9 juin 2010

09/06/2010
Marc Delfolie

A moins d’un mois des vacances d’été, parents d’élèves et professeurs du collège ont manifesté lundi en faveur d’une hausse des moyens.

Accompagnée par une délégation de parents d’élèves, une quinzaine de professeurs a manifesté lundi à Laon sa vive opposition aux projets de l’inspection académique concernant les moyens humains affectés au collègue Joliot-Curie pour la rentrée de septembre.
« Puisque la directrice départementale des services de l’éducation nationale ne nous répond pas, nous avons également sollicité une entrevue avec le préfet, premier représentant des services de l’état dans le département » fait valoir le délégué du SNES Clément Lefevre.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le Snes en campagne – Rentrée 2010

Le Site du SNES Amiens


Académie d’Amiens – (Tergnier) Une manif pour défendre le collège Joliot-Curie

6 mai 2010

06/05/2010
Samuel Pargneaux

ILS étaient une vingtaine mais ont réussi à perturber le centre ville hier après-midi. Les parents d’élèves et une petite partie des professeurs du collège Joliot-Curie ont manifesté afin de demander l’augmentation du nombre d’heures pour la rentrée prochaine afin de faire baisser les effectifs dans chaque classe.

« Il faut que l’inspectrice nous dise précisément ce qu’elle prévoit pour le collège, si ce sont des approximations, ça n’ira pas », a fait savoir Clément Lefèvre du SNES-FSU.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le Snes en campagne – Rentrée 2010

Le Site du SNES Amiens


Académie d’Amiens – (Tergnier) Pour obtenir les moyens de travailler – Classes surchargées : les profs du collège en grève

5 mai 2010

05/05/2010
Samuel Pargneaux

Victime de son succès, c’est un paradoxe, mais c’est bien ce qui arrive au collège Joliot-Curie de Tergnier. Il fonctionne trop bien pour lui permettre de continuer sur sa lancée.

« En fait nous avons l’impression de fonctionner trop bien, ce qui fait que les heures dont nous aurions besoin vont aller ailleurs. Si c’est le cas, nous allons nous retrouver avec une moyenne de vingt-huit à trente élèves par classe, ce n’est pas faisable », indiquait hier matin, Clément Lefèvre, « porte-parole » des grévistes et délégué du SNES-FSU.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le Snes en campagne – Rentrée 2010

Le Site du SNES Amiens


%d blogueurs aiment cette page :