Elections professionnelles : la FSU reste en tête dans l’Education

15 décembre 2014

leparisien

4347809_fsu_545x460_autocrop

…«Je crains que l’on ait dans l’éducation le mouvement un peu global dans notre société de repli. Le syndicat qui progresse, FO, n’est pas un syndicalisme porteur de propositions ni de transformations. On a des collègues qui ont un peu du mal à accepter que l’on ne gagne pas plus de choses dans la fonction publique, du mal à voir parfois peut-être le sens des réformes en cours», a-t-elle commenté. «La FSU reste malgré tout la première force. On perd, on perd beaucoup, il ne s’agit pas de ne pas regarder la réalité. On va regarder ça très finement.»

«Ca ne changera rien sur dans notre orientation», a toutefois prévenu Bernadette Groison, estimant que le projet éducatif de la FSU est le bon. «S’il y a quelque chose qu’on va renforcer, c’est le travail de terrain pour mener des débats de fond avec les collègues.»…

Lire l’intégralité de l’article

Publicités

Éducation nationale : les syndicats au banc d’essai (2)

9 décembre 2014

lepointJean-Paul Brighelli : Pouvez-vous présenter le Snes ? Qu’est-ce qui constitue son identité ?

Frédérique Rolet : Le Snes-FSU est l’organisation majoritaire chez les personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation des collèges et lycées. Syndicat de métier, représenté dans la majorité des établissements, il est structuré en sections académiques, départementales et sections d’établissements ; plus l’échelon national, bien sûr. Cet ancrage dans les collèges, les lycées et les CIO permet d’appréhender les questions essentielles pour nos métiers, d’associer la profession aux réflexions et prises de décision sur les contenus à enseigner, les besoins en formation des enseignants, l’évolution des statuts, l’organisation du second degré… »

Lire l’article en intégralité


Des dizaines de milliers d’enseignants privés de vote ?

20 octobre 2011

20/10/2011
Laurent Mouloud

A quelques heures de la clôture du scrutin (jeudi, 17 heures), le taux de participation dans l’éducation nationale s’annonce historiquement faible. Furieux, les syndicats accusent le ministère d’avoir bâclé l’organisation de ces élections, pour la première sous forme électronique.

Même tonalité au SNES-FSU. « Lorsque les modalités d’organisation conduisent à perdre un votant sur deux, cela pose un problème politique et juridique », insiste Daniel Robin, co-secrétaire général du syndicat, qui « n’exclu rien », y compris une action devant les tribunaux.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 11 octobre 2011 : « Elections professionnelles dans l’Education nationale : préserver la démocratie sociale.« 


Vote électronique : les enseignants déroutés

16 octobre 2011

18/10/2011
MarieEstelle Pech

Les nouvelles règles de la représentativité inquiètent, par ailleurs, les petits syndicats.

Dimanche, Frédérique Rolet, du SNES, principal syndicat de l’enseignement secondaire, avançait un chiffre de participation de 16 % «plutôt inquiétant même si le vote n’est pas terminé», alors que le vote enseignant atteint habituellement autour de 60 % de participation.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 11 octobre 2011 : « Elections professionnelles dans l’Education nationale : préserver la démocratie sociale.« 


%d blogueurs aiment cette page :