Education: mobilisation des enseignants des filières technologiques

25 septembre 2012

25/09/2012

Les enseignants des filières Sciences et technologies industrielles (STI) devaient mener des actions locales un peu partout en France à compter de ce mardi et jusqu’à la fin de la semaine, pour protester contre une réforme mise en oeuvre par le précédent gouvernement qui conduit les rectorats à leur demander de choisir une nouvelle discipline.

« Nous avons conseillé aux enseignants de ne pas retourner les formulaires. Le ministère doit comprendre qu’il n’est pas nécessaire de demander aux collègues de se reconvertir », a expliqué à Sipa Thierry Reygades, secrétaire national du SNES chargé des enseignements technologiques et industriels. Les syndicats dénoncent par ailleurs « l’indigence » des formations proposées pour cette réorientation.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Dossier de presse de la conférence SNES-FSU « Réforme de STI »

Publicités

Académie de la Réunion – Les bacs STI délaissent le béton pour mener aux écoles d’ingénieurs

4 mai 2011

04/05/2011
Véronique Hummel

À la rentrée prochaine, la réforme des filières technologiques modifiera les baccalauréats “industriels” qui s’appelleront désormais STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable). Au lycée Jean-Hinglo, le bac “génie civil” deviendra “Architecture et construction”, plus attrayant pour les filles.

En privé, même les professeurs les plus enthousiastes admettent que “ce sera une catastrophe à la rentrée, parce que cette réforme est précipitée”. Gilbert Martin, du Syndicat national des enseignements du second degré (SNES-FSU), confirme la nécessité de réformer les filières technologiques, mais surtout pas comme ça ! Selon M. Martin, “Cette réforme est injuste, car elle donne de faux espoirs à la jeunesse ; elle est trop généraliste car elle supprime des champs technologiques nécessaires aux futurs techniciens et ingénieurs ; elle est mal préparée”.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le SNES en campagne : Réforme de la voie technologique

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 29 mars 2011 : « Série STG-ST2S : Réforme « à la découpe »

Le Site du SNES Réunion


Quel avenir pour l’enseignement technologique ?

22 avril 2011

22/04/2011
Patrick Lallemant

Treize asso­cia­tions viennent de deman­der le report de la réforme des pro­grammes de pre­mière tech­no­lo­gique qui doit entrer en vigueur à la ren­trer pro­chaine. Elles estiment en effet que la spé­ci­fi­cité de la voie tech­no­lo­gique est mena­cée. Thierry Reygades est secré­taire natio­nal du SNES-FSU, chargé de l’enseignement technologique.

Avant d’évoquer son ave­nir, quel état des lieux dresseriez-vous de l’enseignement tech­no­lo­gique aujourd’hui ?

On pré­tend sou­vent que la voie tech­no­lo­gique a du mal à se posi­tion­ner entre les voies géné­rale et pro­fes­sion­nelle. En fait, elle l’est par­fai­te­ment. Plutôt que d’apprendre des gestes pro­fes­sion­nels ou des savoirs sou­vent uni­ver­si­taires, elle doit per­mettre d’acquérir des outils d’analyse, de concep­tion, de pro­duc­tion ou de recy­clage des sys­tèmes tech­niques pour, ensuite s’ouvrir sur une pro­fes­sion­na­li­sa­tion dans l’enseignement supé­rieur : en BTS, école d’ingénieur ou même dans le ter­tiaire avec les écoles de com­merce.

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–
Le SNES en camapgne : Réforme de la voie technologique

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 29 mars 2011 : « Série STG-ST2S : Réforme « à la découpe« 


Thierry Reygades (secrétaire national du SNES-FSU) : « L’idée est de créer un bac technologique industriel unique »

3 mars 2011

03/03/2011
Isabelle Maradan

Treize organisations demandent la non-application de la réforme de la première technologique prévue pour la rentrée 2011. Elles redoutent une réforme motivée par une logique d’économies et qui fait disparaître la spécificité de la voie technologique par rapport aux voies professionnelle et générale. Interview de Thierry Reygades, secrétaire national du SNES-FSU, l’une des organisations contestataires.

Le SNES était favorable à une réforme de la voie technologique. Pourquoi n’adhère-t-il pas à celle qui est en cours ?

Nous l’étions et le sommes toujours. La voie technologique n’avait pas été rénovée depuis longtemps et était de moins en moins attractive. Et puis les technologies évoluent. Le problème, c’est qu’avec la définition des programmes de première et de terminale menant aux bacs technologiques industriels STI2D [sciences et technologies de l’industrie et du développement durable], ex-bacs STI [sciences et technologies industrielles], on a vu se préciser l’abandon de ce qui faisait la spécificité de la voie technologique.

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–


Le SNES en camapgne : Réforme de la voie technologique


Académie de Montpellier – Lozère – Les formations technologiques menacées

8 janvier 2011

08/01/2011
Caroline Gaillard

Hier matin, symboliquement, les enseignants des filières technologiques STI2D-STL ont ‘sequestré’, à l’heure de la récréation, le proviseur du lycée Peytavin. Une action pour sensibiliser l’ensemble des personnels mais aussi le public aux évolutions induites par la rénovation de la voie technologique.

« La réforme actuelle remet en cause le fondement même de nos filières car elle les installe sur les filières générales avec beaucoup d’heures en groupe qui vont se faire en classe entière. On passe du concret au virtuel, c’est du non-sens », explique Joël Illes, représentant SNES-FSU.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le SNES en campagne : Communiqué de presse intersyndical du 6 décembre 2010 sur les STI

Le Site du SNES Montpellier


Bacs technologiques : le CSE s’oppose à la proposition du ministère sur les heures de dédoublement

7 avril 2010

07/04/10
Isabelle Maradan

La question des heures de dédoublement des classes de la future voie technologique a été largement débattue lors du CSE (Conseil supérieur de l’éducation) du 1er avril 2010. Pour aboutir à un vote négatif.

« Cette nouvelle proposition restait insuffisante. Elle faisait suite à une première version refusée par la Commission spécialisée sur le lycée, qui prévoyait 16 heures de cours en groupes à effectifs réduits pour une classe de 21 élèves et excluait les classes de moins de 21 élèves », résume Thierry Reygades, secrétaire national chargé de l’enseignement technologique et de la formation professionnelle au SNES-FSU.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

– Le SNES en campagne :Communiqué de presse du 2 avril 2010 : « Le CSE s’exprime contre la réforme des séries STI – STL – Arts appliqués »

– Le SNES en campagne : Communiqué de presse intersyndical du 1 avril 2010 : « Voie technologique : encore une réforme qui va à l’encontre des personnels et de la réussite des élèves« 


Rénovation de certaines séries technologiques

2 avril 2010

02/04/10
Tara Schlegel

Journal de 12h30 – Reportage : « Rénovation de certaines séries technologiques »

A écouter : les interventions de Thierry Reygades, Secrétaire national du SNES responsable du secteur « Enseignements technologiques » (de 1″37 à 4″00)

—–

– Le SNES en campagne :Communiqué de presse du 2 avril 2010 : « Le CSE s’exprime contre la réforme des séries STI – STL – Arts appliqués »

– Le SNES en campagne : Communiqué de presse intersyndical du 1 avril 2010 : « Voie technologique : encore une réforme qui va à l’encontre des personnels et de la réussite des élèves« 


%d blogueurs aiment cette page :