Vers un retour de l’histoire-géo en terminale S

14 juin 2012

14/06/2012
Anne-Laure Abraham

L’histoire-géo ne devait plus être qu’une option en terminale S l’an prochain, l’épreuve du bac étant anticipée dès la première S cette année. Mais le ministre veut faire marche arrière.

Les intentions du ministère séduisent en tout cas le SNES, principal syndicat enseignant dans le second degré : « C’est quelque chose que l’on demandait, reste à recaler les programmes et voir comment va se passer la transition », avance Roland Hubert, co secrétaire général. Le ministère n’a pas souhaité répondre à nos questions. L’entourage du ministre précise qu’« il s’agit d’un texte provisoire qui évolue en permanence ». La version définitive doit être publiée jeudi au « Bulletin officiel ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 18 juin 2012 : « Bac Philo : Quel avenir pour cette discipline ?« 

Publicités

L’histoire-géographie fait son retour en terminale S

14 juin 2012

14/06/2012
Olivier Laffargue

Les élèves de terminale S vont retrouver l’histoire-géographie à la rentée, c’est la promesse de Vincent Peillon, le ministre de l’Éducation nationale, devrait faire prochainement dans une lettre adressée aux personnels.

Le SNES, principal syndicat enseignant du second degré, a réagi très favorablement à cette nouvelle. Roland Hubert, le co-secrétaire général, attend toutefois de voir son application : «C’est quelque chose que l’on demandait, reste à recaler les programmes et voir comment va se passer la transition.»

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 18 juin 2012 : « Bac Philo : Quel avenir pour cette discipline ?« 


Histoire scolaire ou nationale ?

6 octobre 2011

06/10/2011

par Roland HUBERT co secrétaire général du SNES-FSU, Alice CARDOSO responsable du groupe Histoire-Géogrpahie au SNES-FSU, Laurence DE COCK et Suzanne CITRON historiennes.

Quelques enquêteurs médiatiques alertent l’opinion sur l’entreprise en cours d’assassinat de l’histoire de France. Les grands hommes, les grands règnes, les repères (c’est-à-dire les grandes dates) seraient en train de disparaître au profit de «nouveautés» comme l’histoire des Empires médiévaux africains ou l’Inde des Guptas. Selon les contempteurs des nouveaux programmes scolaires de collège, il y aurait grand danger donc, et urgence à rétablir un récit national avec ses héros, seuls en mesure de reconstruire une identité collective menacée par le communautarisme. Outre le fait qu’elle ignore que l’histoire nationale conserve une place prépondérante dans les programmes, cette offensive nous apparaît dangereuse.

Lire la tribune dans son intégralité.
—–

Pétition : Histoire géographie en 1ère : un programme insoutenable, qui dénature la discipline et nos métiers


Lycée : le programme d’histoire trop chargé ?

26 septembre 2011

26/09/2011
A.S.

Comment faire ingurgiter à des élèves en classe de première un programme aussi ambitieux que « l’histoire de 1850 à nos jours » en un laps de temps record ?

« Ces programmes proposent une sorte de zapping, où il faudrait avoir vu un ensemble de choses qui sont incontournables. Mais comme il faut les avoir toutes vues, forcément, elles perdent complètement leur sens, en tous cas elles perdent leur sens historique », explique sur Europe1 Alice Cardoso, professeur d’histoire-géographie, qui a lancé la pétition du SNES. « Il y a deux possibilités : soit on fait le programme et on laisse nos élèves loin derrière nous, soit on prend le temps de faire correctement notre métier, c’est-à-dire bien leur expliquer les choses, de faire en sorte qu’ils aient compris. Auquel cas, on ne pourra pas le finir, ce programme. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Pétition : « Histoire géographie en 1ère : un programme insoutenable, qui dénature la discipline et nos métiers« 


Le monde arabe sacrifié en seconde ?

23 février 2010

23/02/10
Laurent Mouloud

« Pour beaucoup de profs, les nouveaux programmes d’histoire privilégient trop l’Occident chrétien et une vision « européo-centrée » ».

« Ce chapitre était particulièrement apprécié par les enseignants et les lycéens, souligne Alice Cardoso, prof d’histoire-géo et membre du SNES-FSU. On voyait le monde arabe à son apogée et les élèves découvraient son rôle fondamental comme passeur de savoirs entre différentes civilisations. »

Cet article n’est plus en ligne.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 5 février 2010 : « Projets de programmes de Seconde : des vessies pour des lanternes »

Penser et exercer son métier : Histoire Géographie


Le monde musulman pourrait sortir des cours de seconde

18 février 2010

18/02/10
Emmanuelle Bonneau

« S’il était adopté, le programme d’Histoire inclurait « l’Occident chrétien médiéval ». »

Alice Cardoso, responsable de l’Histoire-géo au sein du Syndicat national des enseignements de second degré (SNES), ne s’explique pas ce tour de passe-passe :
« Le SNES a été reçu par le président du groupe d’experts [qui a rédigé les “projets de programmes”, ndlr]. On a demandé le maintien du chapitre sur la Méditerranée mais on nous a expliqué que les connaissances des élèves sur l’Occident chrétien médiéval étaient très succinctes. Alors que c’est une répétition du programme de cinquième au collège !
Dans le projet de programme, il y a une étude obligatoire intitulée “Constantinople à Istanbul : un carrefour de civilisations” [au sein du chapitre 4 “Nouvelles visions de l’homme et du monde à l’époque moderne (XVe-XVIIIe siècle)”, ndlr] mais ça ne prendra qu’une heure. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 5 février 2010 : « Projets de programmes de Seconde : des vessies pour des lanternes »

Penser et exercer son métier : Histoire Géographie


Polémique sur le programme d’histoire en seconde

18 février 2010

18/02/10

Elodie Guéguen

« Le chapitre sur la civilisation musulmane pourrait tout simplement disparaître des manuels scolaires à la rentrée prochaine ».

Pour les professeurs, connaître le monde arabo-musulman permet de mieux comprendre l’histoire de l’Europe. Mais ce n’est pas l’avis des experts du ministère affirme Alice Cardoso, l’une des responsables du SNES, le principal syndicat des enseignants du secondaire : « Les experts trouvaient que l’occident médiéval étaient mal connu des élèves. Or il a été vu en classe de 5ème. Le projet de programme de seconde reprend des pans entiers du programme de 5ème ! »

Lire et écouter les reportages dans leur intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 5 février 2010 : « Projets de programmes de Seconde : des vessies pour des lanternes »

Penser et exercer son métier : Histoire Géographie


%d blogueurs aiment cette page :