Crise du recrutement à La Réunion

19 septembre 2014

logo« Au national, seuls 13 200 lauréats du Capes et de l’agrégation ont été recrutés alors que 16 900 étaient attendus ». Pour Santiago Alonso, secrétaire académique du Snes-FSU, le métier n’attire plus des étudiants qui doivent désormais disposer d’un Bac +5. Un désamour qui serait, selon lui, également dû à la piètre rémunération des enseignants, en métropole notamment. Toujours selon ses informations, 40 classes seraient « sans professeur fixe » à La Réunion où tous les postes ne sont pas pourvus. Une conjoncture qui entraîne des situations ubuesques. Comme celle décrite par Damien Laude, du SNEP (le syndicat des enseignants d’EPS). « Dans notre académie, nous ne disposons que de 34 titulaires remplaçants. Douze d’entre eux sont basés sur la commune de Saint-Paul, un seul sur celle de Saint-Benoît ». Celle-ci compte plus de 150 collèges.

Lire l’article en entier.

Publicités

Académie de la Réunion – Les bacs STI délaissent le béton pour mener aux écoles d’ingénieurs

4 mai 2011

04/05/2011
Véronique Hummel

À la rentrée prochaine, la réforme des filières technologiques modifiera les baccalauréats “industriels” qui s’appelleront désormais STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable). Au lycée Jean-Hinglo, le bac “génie civil” deviendra “Architecture et construction”, plus attrayant pour les filles.

En privé, même les professeurs les plus enthousiastes admettent que “ce sera une catastrophe à la rentrée, parce que cette réforme est précipitée”. Gilbert Martin, du Syndicat national des enseignements du second degré (SNES-FSU), confirme la nécessité de réformer les filières technologiques, mais surtout pas comme ça ! Selon M. Martin, “Cette réforme est injuste, car elle donne de faux espoirs à la jeunesse ; elle est trop généraliste car elle supprime des champs technologiques nécessaires aux futurs techniciens et ingénieurs ; elle est mal préparée”.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le SNES en campagne : Réforme de la voie technologique

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 29 mars 2011 : « Série STG-ST2S : Réforme « à la découpe »

Le Site du SNES Réunion


Académie de la Réunion – Des enseignants stagiaires sans postes à la rentrée ?

21 mai 2010

21/05/2010
Edith POULBASSIA

Avec la réforme de la formation des enseignants, les stagiaires devront assurer 15 heures d’enseignement hebdomadaires dès la prochaine rentrée. 118 postes leur sont déjà réservés. Une situation que dénonce le SNES.

A La Réunion, le SNES a tenu à expliquer en quoi cette réforme constitue une menace pour l’école publique.
Lionel Millot, secrétaire académique adjoint du SNES Réunion, assure que « l’école publique va en prendre un coup ». À partir de la prochaine rentrée, ce sont des enseignants à peine formés qui se retrouveront face aux élèves.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le Site du SNES Réunion

Le SNES en campagne : Recrutement niveau master


Académie de la Réunion – Pas de bac blanc au lycée Leconte-de-Lisle

6 mars 2010

06/03/10
V.H.

« Dans l’établissement du Butor, les enseignants se limitent à leurs “tâches statutaires” pour protester contre la mise en place de la réforme du lycée. La consigne ne semble pas suivie dans les autres lycées. »

La même consigne a été passée par le Syndicat national des enseignements du second degré (étiqueté à gauche). Mais elle ne semble pas suivie en dehors du lycée Leconte-de-Lisle. Lionel Millot, responsable du Snes-FSU, explique : “Au lycée Roland-Garros, par exemple, les bacs blancs ont lieu en ce moment. Les professeurs ont le syndrome des infirmières : celles-ci n’aiment pas pénaliser leurs malades, et les enseignants ont des réticences à pénaliser leurs élèves”.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le Snes en campagne – Etat de la mobilisation

Le Site du Snes Reunion


%d blogueurs aiment cette page :