Des syndicats d’enseignants appellent à la grève en Seine-Saint-Denis

24 septembre 2013

lemonde

Rien que sur le département de la Seine-Saint-Denis, les 150 postes créés dans le premier degré et 115 dans le secondaire ont permis de mettre« un maître devant chaque classe et de pallier la croissance démographique ». Ce que réfute Mathieu Logothétis, du SNES-FSU : « Ces créations nous ramènent au nombre de postes que l’on avait en 2011, mais on a 3 000 élèves en plus à placer. » Résultat, les seuils maximums sont souvent atteints dans un département où 47 % des enfants sont scolarisés en zone d’éducation prioritaire.

Pour lire l’article dans son intégralité:  http://www.lemonde.fr/education/article/2013/09/19/des-syndicats-d-enseignants-appellent-a-la-greve-en-seine-saint-denis_3480330_1473685.html

logo_signature2

Publicités

Le Téléphone Sonne : Questions sur les violences scolaires

20 septembre 2012

20/09/2012
Le Téléphone Sonne
Pierre Weil

Au Téléphone Sonne ce soir, la violence à l’école… Plusieurs enseignants ont été agressés ces dernières semaines. Les professeurs sont-ils encore maître en classe?

Invités :
Eric Debarbieux, délégué ministériel à la prévention et à la lutte contre la violence à l’école
Sonia Bourhan ,journaliste
Clément Dirson, professeur de français dans un collège à Arcueil, dans le Val de Marne et responsable du SNES (Syndicat national des enseignements du second degré) dans l’Académie de Créteil.

Ecouter l’émission dans son intégralité.
—–

Le Site du SNES Créteil


Ile-de-France – Les enseignants dénoncent les conditions de la rentrée dans plusieurs établissements d’Ile-de-France

17 septembre 2012

17/09/2012

Manque de postes, classes surchargées, problèmes budgétaires. Dans plusieurs établissements scolaires d’Ile-de-France, les enseignants dénoncent les conditions de la rentrée avec, localement, des grèves et des manifestations devant des rectorats. En Seine-Saint-Denis, une intersyndicale menace de mobiliser les personnels « dans les jours qui viennent ».

De manière plus générale, dans l’académie de Créteil, les syndicats FSU du second degré affirment dans un communiqué que « les informations qui remontent des établissements font état de nombreuses classes sans enseignant » et de « classes surchargées: plus de 30 élèves par classe dans de nombreux collèges, 35 et plus dans une majorité de lycées », avec des « enseignants écartelés entre plusieurs établissements ».
Dans l’académie de Versailles, le SNES-FSU, principal syndicat des enseignants du second degré, signale aussi « des classes pleines à craquer » dans le département de l’Essonne. Dans les lycées, écrit le SNES, « le seuil de 35 élèves par classe est une réalité à laquelle sont confrontées tous les jours bon nombre de collègues ».

Lire l’article dans son article.
—–


Académie de Créteil – La Seine-et-Marne attend ses postes

20 juin 2012

20/06/2012
Mattéa Bataglia

Combien de postes la Seine-et-Marne peut-elle escompter, parmi les 1 000 créés en urgence à la rentrée ? Beaucoup, veulent croire les enseignants du département, auxquels Vincent Peillon a réservé son premier déplacement le 21 mai, quatre jours après son installation rue de Grenelle.

D’ici à 2015, le département attend près de 6 000 nouveaux collégiens – une hausse liée à la l’afflux de population, mais aussi au « baby-boom » des années 2000, qui s’est traduit par la naissance d’enfants ayant, aujourd’hui, l’âge d’entrer en 6e. « On manque de postes partout, de professeurs mais aussi d’infirmiers et de conseillers pédagogiques d’éducation », souligne Catherine Roustan, secrétaire départementale du SNES-FSU.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le SNES en campagne : Un plan d’urgence pour la rentrée 2012


Formation des enseignants & Violence Scolaire

23 mai 2012

23/05/2012 – JT 20h00
Guillaume Henette

Les enseignants sont désarmés et mal préparés pour affronter notamment la violence scolaire. Sur ce sujet, leur formation reste très théorique.

Voir le reportage en intégralité.
—–


Le quinquennat Sarkozy a divisé profs et chefs d’établissement

10 mai 2012

10/05/2012
Mattéa Bataglia

Les nouvelles missions confiées aux personnels de direction ont créé des tensions avec les équipes éducatives.

« Ces tensions découlent principalement des nouvelles prérogatives que le ministère de l’éducation nationale a voulu instiller par la loi et le discours« , soutient Benjamin Marol, professeur d’histoire – syndiqué au SNES-FSU – au collège Lenain-de-Tillemont, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), étabilssement qui a connu cette année pas moins de trois mobilisations massives, avec plus de 80 % de grévistes. « C’est particulièrement prégant dans les établissements Eclair comme le nôtre, où nous avons fait les frais de ce que la droite voulait généraliser : le recrutement des enseignants par les chefs d’établissement. »

Lire l’article dans son intégralité dans le Monde daté du 10 mai 2012.
—-

Communiqué de presse intersyndical du 9 mai 2012 : « Ultime provocation« 


Académie de Créteil – Seine-Saint-Denis – 1200 collégiens en plus, mais 65 postes en moins

28 mars 2012

28/03/2012
Sébastien Thomas

L’inspection académique annonce une réduction du nombre d’enseignants du second degré malgré une hausse des effectifs. Les syndicats protestent.

« Il n’y a pas de mystère, avec une telle équation, soit on augmente la moyenne d’élèves par classe, soit on sabre dans les moyens non obligatoires comme les heures de classes dédoublées, les projets pédagogiques, l’accompagnement éducatif, se désole Mathieu Logothétis, délégué départemental du SNES. Du coup, on a le sentiment que les effets du plan de rattrapage de 1998 (NDLR : un important effort financier avait été consenti par l’Etat dans le 93 pour donner une nouvelle impulsion dans le domaine de l’éducation) ne sont plus visibles. Et quasiment aucun établissement n’y échappe. » L’ensemble des syndicats estime que cette mesure prouve que l’Education n’est plus une priorité pour l’Etat.
« Le cas le plus flagrant est celui des heures supplémentaires, détaille Mathieu Logothétis. Plutôt que de créer des postes, l’Etat préfère distribuer des heures sup. Résultat : celles-ci composent 7% de la dotation horaire des collèges, ce qui correspond à environ 1,5 à 2 postes par établissement. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le Site du SNES Créteil


%d blogueurs aiment cette page :