Education prioritaire : Le management mis en cause par la FSU

17 octobre 2014

cafepedagogique« ….L’autre question qui est remontée de ce colloque c’est celle du périmètre de l’éducation prioritaire. Des équipes qui ne font pas partie des 102 Rep+ déjà mis en place s’inquiètent de l’avenir de leur établissement. En effet la nouvelle carte de l’éducation prioritaire a redistribué des moyens entre les académies. Certains établissements Eclair ou RRS ne feront pas partie des Rep. « On demande une vraie concertation dans les académies », nous a dit F Rolet. « Il faut des indicateurs plus diversifiés que ceux du ministère ». Le Snes reviendra sur ces questions lors d’une semaine d’action fin novembre. »

L’article en intégralité

iconerep

Publicités

Le quinquennat Sarkozy a divisé profs et chefs d’établissement

10 mai 2012

10/05/2012
Mattéa Bataglia

Les nouvelles missions confiées aux personnels de direction ont créé des tensions avec les équipes éducatives.

« Ces tensions découlent principalement des nouvelles prérogatives que le ministère de l’éducation nationale a voulu instiller par la loi et le discours« , soutient Benjamin Marol, professeur d’histoire – syndiqué au SNES-FSU – au collège Lenain-de-Tillemont, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), étabilssement qui a connu cette année pas moins de trois mobilisations massives, avec plus de 80 % de grévistes. « C’est particulièrement prégant dans les établissements Eclair comme le nôtre, où nous avons fait les frais de ce que la droite voulait généraliser : le recrutement des enseignants par les chefs d’établissement. »

Lire l’article dans son intégralité dans le Monde daté du 10 mai 2012.
—-

Communiqué de presse intersyndical du 9 mai 2012 : « Ultime provocation« 


Des enseignants choisis «à la carte»

19 janvier 2012

19/01/2012
Marie-Estelle Pesh

Cette année, 2.441 établissements, soit 300 collèges et les écoles primaires attenantes, sont entrés dans le dispositif «Éclair».

Autant d’accrocs au fonctionnement habituel de l’Éducation nationale que ne goûtent guère les syndicats d’enseignants, à commencer par le SNES, pour qui ce système «poursuit la mise en place d’un système éducatif atomisé en petites entreprises d’éducation sous l’autorité de chefs d’établissement ayant pouvoir de recrutement et d’évaluation des personnels».

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 18 janvier 2011 : « Affectation en ECLAIR : la déréglementation pour seul projet éducatif« 


Gagner plus pour travailler dans une zone difficile

18 janvier 2012

18/01/2011
Hélène Zélany

Le ministère de l’Education annonce des primes versées pour les plus « méritants » des enseignants des établissements ECLAIR.

Ecouter la réaction de Daniel Robin, co secrétaire général du SNES-FSU de 5’24 » à 6’45 ».
—–
Communiqué de presse du 18 janvier 2011 : « Affectation en ECLAIR : la déréglementation pour seul projet éducatif« 


La prime au mérite arrive chez les enseignants

18 janvier 2012

18/01/2012

Un coup de pouce financier pour attirer les professeurs dans les établissements difficiles. Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a annoncé mardi 17 janvier la généralisation à la rentrée 2012 d’un dispositif expérimenté depuis septembre 2010 dans le réseau Eclair. « Ni plus ni moins qu’une prime au mérite », selon le syndicat SNES, qui dénonce une « pression » sur les enseignants.

• Qu’en pensent les syndicats ?

« Ça n’est ni plus ni moins qu’une prime au mérite », juge Guillaume Delmas, secrétaire national du SNES, syndicat majoritaire dans le second degré. Interrogé par Le Parisien, il y voit « une autre manière de tenir les enseignants, de leur mettre la pression » et redoute « un mode de recrutement sur le mode du privé ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 18 janvier 2011 : « Affectation en ECLAIR : la déréglementation pour seul projet éducatif« 


ECLAIR : Le recrutement se fera désormais à l’échelon national

17 janvier 2012

17/01/2021
Intertreize
Emmanuelle Daviet

Le ministère de l’Education élargit le recrutement des enseignants pour les postes des établissements ECLAIR au niveau national.

Ecouter la réaction de Daniel Robin, co secrétaire général du SNES-FSU de 14’45 » à 15″15.
—–
Communiqué de presse du 18 janvier 2011 : « Affectation en ECLAIR : la déréglementation pour seul projet éducatif« 


Académie de Strasbourg – En force à Colmar contre l’« école au rabais »

26 mai 2011

26/05/2011
Jean-Frédéric Surdey

Manifestant tour à tour contre une fermeture de classe et le dispositif « Éclair », deux délégations ont été reçues hier, à l’inspection académique du Haut-Rhin à Colmar.

Les reproches des opposants ? D’après Francis Fuchs du SNES-FSU, « une nouvelle façon de casser la fonction publique », mais aussi l’éducation : « Une école à plusieurs vitesses : on permet de s’émanciper des programmes nationaux, on institue un préfet des études qui aura autorité sur les enseignants, lesquels sont recrutés par le chef d’établissement à la tête du client, pourrait-on dire… »« Une école à la carte, au rabais, sans moyens supplémentaires comme dans les zep [zones d’éducation prioritaire], alors qu’il y a 41 postes vacants dans les 12 établissements Clair de l’académie », ajoute Jean-Marie Koelblen (FSU).

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le SNES en campagne – Les établissements labellisés CLAIR

Le Site duSNES Strasbourg


%d blogueurs aiment cette page :