Acadélie de Besançon – Des heures réclamées au recteur pour des effectifs revus à la hausse

6 juillet 2011

06/07/2011
Laurie Bouclet

Collèges. Hier, une réunion de travail entre la FSU et l’inspecteur de l’académie s’est tenue afin de préparer la rentrée scolaire dans les collèges. Mais des inquiétudes demeurent

« La rentrée dans les établissements scolaires du second degré risque d’être rude », lancent Laure Flamand et Christelle Videira, respectivement secrétaires départementales du SNES-FSU et Snep-FSU (fédération syndicale unitaire). Pour ces raisons, le syndicat majoritaire a réclamé une réunion de travail afin d’effectuer des ajustements.
« Pour attribuer les heures, les estimations d’élèves inscrits ont été arrêtées en décembre. Mais depuis, d’autres inscriptions ont été faites. Il faut savoir que le nombre 438 correspond à la taille d’un collège des communes de Bletterans ou de Chaussin », déplore Laure Flamand.
Laure Flamant explique : « Il y a la multiplication des classes surchargées. Par exemple, on compte plus de 40 % des élèves du Jura qui seront dans une classe de plus de 26. Et ce, surtout pour les niveaux de 6 e et 3 e, qui sont pourtant des classes charnières. À Lavans-lès-Saint-Claude, deux 6 e seront à 30 élèves par classe. À Saint-Amour, une sera à 31 et une autre à 30. C’est inimaginable. Avec la baisse des moyens, la rentrée sera tendue. Et l’effet de ruralité n’est même plus pris en compte : alors terminés les groupes de travail en langues. Et l’ouverture culturelle ? ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Rentrée 2011/Budget

Le Site du SNES Besançon

Publicités

Académie de Besançon – Franche – Comté: la philo en manque de profs

7 juin 2011

07/06/2011
Daniel Bordur

Les profs de philo n’ont pas de soucis à se faire ! Ils sont en effet ardemment désirés par le rectorat de Besançon, qui craint d’en manquer pour le bac.

Ainsi donc, à trois semaines de l’épreuve emblématique du premier examen universitaire français, on réalisait qu’il n’y a plus assez de profs. Cela n’étonne pas Cyrille Lassale, prof de maths et secrétaire académique du SNES-FSU : « C’était prévisible. Cela fait trois ans qu’on recrute 6 000 à 8 000 profs par an alors que 16 000 partent à la retraite. Le service statistique et prospective du ministère évalue les besoins de recrutement à un peu moins de 20 000 par an. Et là, on ne parle pas des moyens, mais des gens. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le SNES en campagne – Recrutement

Le Site du SNES Besançon


Académie de Besançon – Rentrée 2011 : une lettre ouverte du SNES-FSU au recteur

15 février 2011

15/02/2011

« Assez de mensonges et de mépris, des réponses sur le fond ! », fait savoir le SNES-FSU dans une lettre ouverte au recteur dont l’objectif est de supprimer 285 postes dans l’académie de Besançon.

« De plus en plus d’établissements s’engagent dans des actions locales pour protester contre les conditions inacceptables dans lesquelles se prépare la rentrée et pour exiger les moyens nécessaires afin de pouvoir remplir nos missions de service public d’éducation : occupations nocturnes d’établissements, manifestations, communication en direction des parents à l’occasion des journées Portes ouvertes, rétention de notes et remarque sur les conditions de rentrée dans les bulletins scolaires, audiences au rectorat…
Suite à la purge des dernières années, chaque heure supprimée met dorénavant à mal la qualité de l’enseignement que nous pourrons offrir à nos élèves et entraîne des conditions de travail pour tous inacceptables. D’où la colère des personnels qui s’est à nouveau massivement exprimée par la grève et dans la rue le 10 février.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Budget/Rentrée 2011 – « 4800 emplois en moins, 48500 élèves en plus, cherchez l’erreur ! » (Article du 16 janvier 2011)

Le Site du SNES Besançon


Académie de Besançon : Plus de collégiens et davantage de moyens dans le Jura

13 janvier 2010

13/01/10

Le Jura gagne des postes d’enseignants à la rentrée prochaine selon le Rectorat.

Le SNES-FSU annonce 183.2 heures de plus et pas 237 et rappelle que sur les 12,9 équivalents temps plein prévus en plus, les enseignants stagiaires en représentent 6,5, ce qui ne fait qu’une augmentation totale de 6,4. Le SNES souligne surtout que cette année, 23 % des élèves de 6° sont dans des classes de plus de 26 et qu’ils seront 41 % à la rentrée. Pire ! En 4° ils sont 8,8 % cette année, ils seront 43 % à la rentrée.

Lire l’article dans son intégralité.

—–

Le site du SNES Besançon


%d blogueurs aiment cette page :