Grève du 8 septembre 2016 – revue de presse / communiqué

9 septembre 2016

20160908_flyerteaser1

Grève du second degré : les personnels attendent des réponses

Quels que soient les propos de la Ministre de l’Éducation, les faits ne mentent pas : nous sommes loin d’une rentrée apaisée.

Les personnels du second degré ont pu mesurer à l’occasion de la rentrée l’état de désorganisation des collèges, les problèmes suscités en lycée par la montée des effectifs notamment. La volonté d’imposer à marche forcée une réforme des collèges combattue depuis plus d’un an par la majorité des collègues, de renouveler les programmes sur quatre niveaux simultanément produit ses effets ; problèmes d’emplois du temps, de manuels, incertitude sur le contenu de l’accompagnement , vies scolaires réduites, les problèmes s’accumulent.
Nous sommes loin du grand élan pédagogique dont on nous rebat les oreilles depuis des mois. De nombreux collègues font part de leur lassitude, du besoin de traiter sérieusement les questions éducatives.

En se mettant en grève, pour près d’un quart d’entre eux, dans la période chargée de la rentrée, les personnels du second degré ont voulu donner ce message à la Ministre : il faut des mesures d’urgence, des discussions sérieuses sur la mixité, la lutte contre les inégalités, les conditions de réussite de tous les élèves au collège comme au lycée.

lien du communiqué

Notre dossier « revue de presse » Pearltrees avec liens et videos

Publicités

La rentée des classes en Guadeloupe (G.Marsault, 03.09.2016)

5 septembre 2016

Guillaume Marsault, secrétaire académique SNES-FSU Guadeloupe,  était l’invité du journal d’ATV Guadeloupe pour faire un point sur la rentrée. Rentrée en Guadeloupe qui s’annonce catastrophique : trop de classes sans profs (envoyés en métropole), trop d’établissement sans manuels, trop de problèmes administratifs.


EPI, AP, nouveaux programmes… quelle #rentrée2016 ?

5 septembre 2016

Enseignements pratiques interdisciplinaires imposés sans concertation, hausse des effectifs élèves en lycée, mise en place des programmes simultané sur les 4 années…  Sur les antennes régionales de France Bleu, des enseignants (collège et lycée) et représentants académiques et départementaux du SNES-FSU font le point sur la rentrée scolaire 2016 dans les établissements.


Le point sur la #Rentrée2016 par Laurent Tramoni (F3, 01;09;2016)

1 septembre 2016

Conditions de rentrée dégradées, baisse du temps scolaire avec la réforme du collège, augmentation démographique dans les lycées non financée… Laurent Tramoni, secrétaire académique du SNES Aix-Marseille est l’invité de journal de France 3 Alpes Provence.


Contre la réforme du collège : les enseignants en grève le 17 septembre 2015

18 septembre 2015

Un enseignant sur trois en collège en grève contre la réforme du collège le 17 septembre 2015 à l’appel de l’intersyndicale.

Un tel résultat, supérieur au taux de grévistes du 11 juin, dans un contexte difficile alliant proximité avec la rentrée et campagne ministérielle qui pratique la méthode Coué montre que le refus de la réforme est profondément enraciné dans une profession attachée à la réussite des élèves qui lui sont confiés.

Les enseignants répondent à la ministre :

Le SNES-FSU exhorte la Ministre à entendre le message qui lui est ainsi délivré. Il serait illusoire et dangereux de croire qu’un plan de formation imposé et conçu comme un formatage pour répondre aux injonctions de l’administration suffira à convaincre.

La nécessaire réforme du collège ne peut consister, pour être efficace, en un ensemble de mesures et dispositifs rejeté par ceux qui seront chargés de le mettre en œuvre.

En cas de refus de la Ministre de rouvrir les discussions sur l’avenir du collège, le SNES-FSU proposera à l’intersyndicale la date du 10 octobre pour la manifestation nationale à Paris.

Reportage France TV à Nice : http://www.francetvinfo.fr/societe/education/reforme-du-college-les-enseignants-dans-la-rue_1088885.html

Revue de presse Pearltrees : http://www.pearltrees.com/snesfsu/revue-presse-greve-septembre/id14745591


Réforme du collège : 200 manifestants du sud Seine-et-Marne dans la rue à Melun

29 juin 2015

actualite24

« Disciplines malmenées, métiers dénaturés, inégalités renforcées. Non au clonage ! Contre l’indigence des moyens, pour un collège de l’exigence ! » Ce lundi soir à 18 h 30, les slogans pleuvaient contre la réforme des collèges dans la manifestation organisée devant la gare de Melun par le collectif de collèges du sud seine-et-marnais.

Sur place, malgré une pluie battante, plus de deux cents personnes sont réunies dont beaucoup de parents d’élèves, mais aussi des enseignants. « Treize établissements du sud du département sont représentés, preuve que cela touche tout le monde », assure Sébastien Bourdellot, secrétaire départemental du SNES-FSU.

XOP4A3XJg_xaJllAqr-ZvDl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

On trouve des parents d’élèves ou des enseignants des collèges Fernand-Gregh de Champagne, Couperin et International de Fontainebleau, La Vallée d’Avon ou Barthélémy de Nangis, La Fontaine du Mée-sur-Seine, mais aussi des lycées François 1er de Fontainebleau, Uruguay-France d’Avon, Joliot-Curie de Dammarie. Tous disent non à la fin des sections européennes ou bilangues, du latin et du grec, des découvertes professionnelles qui aidaient les élèves à s’orienter… « On est solidaire car on va vivre les effets de cette réforme quatre ans après », soupirent Philippe et Daniel, profs à François 1er. Un raz de marée de parapluies s’est déplacé en cortège jusqu’à l’Inspection d’académie où une délégation de parents et d’enseignants devait être reçue

lien direct : http://lactualite24.com/post/214692


Harly : les professeurs d’Anne-Frank refusent un collège à 5 000 vitesses

8 juin 2015

laisnenouvelle

1829027651_B975733475Z.1_20150605174420_000_GQ14KH6AV.1-0

« …Pour Vincent Bellegueule, délégué syndical SNES-FSU, le collège unique a du plomb dans l’aile. « Cette réforme vise à réduire les inégalités. Ça va au contraire les amplifier, peste-t-il. Il y a environ 5 000 collèges en France, il y aura 5 000 organisations différentes. »

Concernant les classes de 6e, le syndicaliste estime « qu’on leur supprime des heures de cours alors qu’on prétend l’inverse. » L’accompagnement personnalisé prévu par la réforme, dont les matières seront choisies de manière discrétionnaire par chaque établissement, « met fin à l’enseignement unique. On n’aura plus un collège à deux vitesses, mais à 5 000 vitesses. »

Une rupture d’égalité qui se traduirait aussi, selon lui, pour les autres classes de collège. « Les quatre heures d’accompagnement dit personnalisé et d’enseignement pratique interdisciplinaire qui sont prévues vont entraîner un véritable capharnaüm à mettre en place », poursuit Vincent Bellegueule.

Les enseignants du collège qui avaient fait grève à 85 % le mois dernier, répondront à l’appel national de manifester de nouveau le 11 juin prochain. D’ici là, ils envisagent d’aller aux portes des écoles primaires du Saint-Quentinois pour « signaler les dangers de cette réforme ».

Lire l’intégralité de l’article


%d blogueurs aiment cette page :