Évaluation : un plus pour les collégiens moyens

9 novembre 2014

nouvellerepublique2… »Certains collèges ont choisi d’expérimenter sur un niveau, par exemple la 4e ou la 3e, d’autres de le limiter à certaines classes. Souvent, les évaluations sont traduites en notes, ou bien certains contrôles resteront totalement notés. Un mélange pour que tout le monde s’y retrouve. « A Onzain, les professeurs de français ont par exemple choisi de n’évaluer positivement qu’un exercice, la rédaction. Certaines matières ont travaillé depuis longtemps en terme de compétences comme les SVT ou l’anglais (compréhension écrite, orale, etc.) ; pour d’autres comme les maths ou le français, c’est très dur à mettre en place », explique le syndicat Snes FSU.
Les syndicats réclament donc une formation car l’évaluation positive demande une forte concertation entre professeurs d’une même matière ; qui, si elle existe au sein d’un même établissement, n’est pas mise en place entre les collèges du département. Ils demandent également que l’expérimentation repose sur le seul volontariat, « car le chantier est énorme et demande un gros investissement ». Un regret du corps enseignant, plutôt enthousiaste à l’idée de valoriser ses élèves : qu’on n’ait pas pris en compte leur expérience. « Nous avons tous plein d’astuces pour mettre en valeur les élèves, de même que pour un élève en difficulté qui fait des efforts, on se débrouille pour que cela ressorte dans la note ! » Le postulat qui dit que les notes seraient plus cinglantes n’est donc pas encore prouvé. »…

Lire l’intégralité de l’article


Formation des enseignants & Violence Scolaire

23 mai 2012

23/05/2012 – JT 20h00
Guillaume Henette

Les enseignants sont désarmés et mal préparés pour affronter notamment la violence scolaire. Sur ce sujet, leur formation reste très théorique.

Voir le reportage en intégralité.
—–


Des profs privés de mutation ?

31 mai 2010

31/05/2010
Céline Manceau

Chaque année, vers la mi-juin, les enseignants qui ont demandé à changer d’établissement au sein de leur académie, savent si leur vœu est exaucé.

« Jusqu’à présent, les lauréats au concours effectuaient, la première année, six à huit heures de cours, explique un membre du SNES. Désormais, ils vont occuper un poste à temps plein, avec 18 heures de cours à assurer. D’où la nécessité, pour la première fois, de bloquer les postes intra-académiques pour ces stagiaires ». Et dans certaines académies où les postes sont peu nombreux (comme à Paris), les enseignants qui souhaitent rester dans leur académie n’ont aucun espoir de changer d’établissement.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le SNES en campagne : Recrutement niveau master


Académie de Montpellier – Pezenas : Un pique-nique revendicatif des enseignants et des parents

23 mai 2010

23/05/2010
Michelle Rivière

Vendredi , les enseignants de la cité scolaire (collège et lycée), à l’appel de la section SNES-FSU du lycée Jean-Moulin de Pézenas et soutenus pas les fédérations de parents d’élèves PEEP et FCPE, ont organisé un pique-nique revendicatif, entre midi et deux heures, au square du monument aux morts, pour protester contre les réformes qui touchent l’Education nationale.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le Site du SNES Montpellier

Le SNES en campagne : Recrutement niveau master


Académie de Rennes – Enseignants stagiaires – Défiance face au nouveau statut

22 mai 2010

22/05/2010
Marie-Hélène Clam

Les syndicats s’insurgent contre le nouveau statut des enseignants stagiaires, dès la rentrée. Un dispositif qui serait, selon eux, préjudiciable aux stagiaires, aux élèves et à l’enseignement.

«Ils peuvent se retrouver devant des élèves sans avoir bénéficié de stage ni de formation professionnelle. Et ils auront aussi la pression de leur examen final s’il s’agit d’étudiants en université (master 2, soit cinq ans d’études)», note Christian Kervoalen, du SNES-FSU. […]
Autre effet pervers, selon les syndicats: les stagiaires vont occuper des postes vacants, ce qui bloquera les mutations. «On peut même le chiffrer, assure M.Le Coq, du SNES. Dans le second degré, ce sont ainsi 229possibilités de mutation qui seraient bloquées dans le département».

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le Site du SNES Bretagne

Le SNES en campagne : Recrutement niveau master


Académie de Lille Berck : Les enseignants craignent des formations au rabais

22 mai 2010

22/05/2010

Des enseignants du Syndicat national des enseignants du second degré ont distribué des tracts, jeudi soir, à la porte du Lycée Lavezzari.

« Le gouvernement refuse de reconnaître qu’enseigner est un métier difficile et qui s’apprend », explique Florent Filippi, secrétaire du SNES à Berck. […]
Les élèves pourraient donc voir défiler dans l’année trois ou quatre enseignants non formés, voire non qualifiés. « Ainsi, nos élèves vont une nouvelle fois faire les frais d’une politique qui n’a qu’un seul objectif : faire des économies de bouts de chandelle en supprimant des postes », ajoute Florent Filippi.

Lire l’article dans son intégralité.
—-


Le Site du SNES Lille

Le SNES en campagne : Recrutement niveau master


Formation des maîtres : la FSU alerte

21 mai 2010

21/05/2010
Laurent Mouloud

Journée d’action, hier, de la fédération syndicale pour dénoncer la réforme de la « mastérisation ».

Cosecrétaire général du SNES, Daniel Robin parle d’un « bizutage terrible » et rappelle que cette réforme permet à l’État d’économiser « 6 000 postes à temps plein ». Sur le fond, la volonté du gouvernement semble claire pour la FSU : détruire le cadre collectif de la formation au profit de l’individualisation du parcours.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le SNES en campagne : Recrutement niveau master


%d blogueurs aiment cette page :