Doublement de la prime des recteurs : « indécent » pour les syndicats d’enseignants

4 janvier 2015

RTL

« …Et ça met en colère Karine Boulonne, professeur d’histoire, et secrétaire académique du SNES-FSU de Lille. « Pour nous c’est indécent ! Partout on entend qu’on doit se serrer la ceinture, qu’il va falloir faire des efforts et là on constate une augmentation très importante, dénonce-t-elle. Dans le même temps mon salaire diminue tous les ans. On est vraiment dans un système à deux vitesses où ceux qui ont déjà beaucoup ont encore plus et les autres vont attendre et n’auront rien », déplore-t-elle…. »

Lire l’intégralité de l’article et écouter l’interview : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/doublement-de-la-prime-des-recteurs-indecent-pour-les-syndicats-d-enseignants-7776070900

Publicités

La prime des recteurs d’académie fait grincer des dents

4 janvier 2015

lesechos

Sur le réseau social Twitter, enseignants et syndicats se déchaînent contre ce qu’ils estiment être un bonus « indécent » pour les recteurs d’académie. Un arrêté ministériel du 23 décembre vient de porter l’« indemnité de responsabilité » annuelle de ces derniers à 25.620 euros. Soit une hausse de 10.000 euros par rapport au niveau précédent, fixé en 2010. « Crise de recrutement chez les recteurs (humour), l’Etat (augmente) leur prime annuelle », ironise le principal syndicat d’enseignants du second degré, le SNES-FSU. « La part fixe de la prime est désormais de 25.620 euros pour tout recteur, contre 15.200 euros jusqu’ici, mais la part variable qui s’ajoute est maintenue, pouvant aller jusqu’à 45 % de cette somme, soit 37.140 euros maximum », tonne le SNES-FSU de Lille sur son site Internet. Le syndicat relève que cette prime « correspond au salaire annuel d’un certifié/conseiller principal d’éducation/professeur des écoles au dernier échelon de la hors classe ».

Lire l’article en intégralité : http://www.lesechos.fr/journal20150102/lec1_france/0204048679082-la-prime-des-recteurs-dacademie-fait-grincer-des-dents-1079569.php#


Vincent Bellegueule, secrétaire adjoint du SNES-FSU dans l’Académie d’Amiens, invité de France Bleu

15 décembre 2014

france-bleu

Invité de France Bleu Picardie Matin, Vincent Bellegueule, secrétaire adjoint du SNES-FSU dans l’Académie d’Amiens. Au micro de Vincent Delorme, ce professeur d’anglais en collège détaille ses attentes en matière d’évaluation des élèves. Avec Vincent Schneider, on découvre la tendance des messages postés sur la page Facebook France Bleu Picardie, souvent critiques à l’égard du corps enseignant.

Lire l’intégralité de l’article


« Faut-il mieux payer les profs ? » avec Xavier Marand du SNES

12 septembre 2014

sud-radio-93030Le 11 septembre 2014, Xavier Marand, secrétaire général adjoint du SNES, était l’invité de l’émission de Sud Radio « Le grand référendum »  dont le sujet était : « Faut-il mieux payer les profs ? »

A ses côtés Corinne Heckmann, analyste OCDE, réagit sur les conclusions du rapport « Regards sur l’éducation » publié en début de semaine par l’OCDE  où il est montré que des enseignants mieux payés font mieux réussir les élèves des zones sensibles. Il est question du manque d’incitation financière pour l’enseignement en zones sensibles (par rapport à d’autres pays équivalents) et du sentiment de dévalorisation du métier d’enseignant.


1600 euros bruts : querelle autour du salaire des futurs enseignants

5 juin 2013

tf105/06/2013
Caroline Piquet

Un projet de décret, qui prévoit de rémunérer les futurs enseignants à hauteur de 1600 euros brut au lieu de 2000 actuellement, fait polémique. Alors que le SNES-FSU dénonce une baisse de salaire, le ministère de l’Education nationale prétend « ajouter une année de rémunération ».

« Sachant qu’on a du mal à recruter des enseignants en ce moment, c’est un très mauvais signal envoyé aux futurs profs qui vont être moins bien payés, dénonce à son tour Frédérique Rolet, porte-parole du syndicat des enseignants et secrétaire générale du SNES-FSU. Le risque de cette mesure dissuasive? Les étudiants vont se détourner de l’enseignement, vont passer d’autres concours de la fonction publique ou encore partir dans le privé ».

Dernière critique du syndicat SNES-FSU : les « enseignants débutants français sont payés 10% de moins que les moyennes des pays de l’OCDE ». Ainsi, « nous demandons au ministre de revoir sans délai son projet », prévient le SNES-FSU qui exige que la rémunération des nouveaux enseignants « au lieu d’être diminuée, soit élevée rapidement à la moyenne de l’OCDE ». Une revalorisation des salaires qui sera difficile à mettre en œuvre, à l’heure où le ministère cherche à faire des économies.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 5 juin 2013 : « Peillon décide de baisser le salaire des nouveaux profs« 


Polémique autour du salaire des futurs enseignants

5 juin 2013

franceinfo05/06/2013

Célia Quilleret

Les syndicats d’enseignants protestent contre un projet de décret. Le ministre de l’Education nationale envisage de baisser le salaire des professeurs stagiaires à 1.600 euros brut.

Un projet de décret du ministre de l’Education nationale met le feu aux poudres. Vincent Peillon envisagerait de baisser le salaire des professeurs stagiaires, annonce le SNES, principal syndicat enseignant :
« Un projet de décret soumis au Comité Technique Ministériel du 17 juin prévoit que les enseignants et les conseillers principaux d’éducation débuteront leur carrière à 1600 euros bruts au lieu de 2.000 euros actuels ».

Lire l’article dans son intégralité et écouter l’intervention de Daniel Robin, co secrétaire général du SNES-FSU.
—–
Communiqué de presse du 5 juin 2013 : « Peillon décide de baisser le salaire des nouveaux profs« 


Travailler plus pour gagner plus : « le miroir aux alouettes » pour les profs

1 mars 2012

29/02/2012
Amélie Gautier

Les syndicats d’enseignants sont extrêmement critiques sur la proposition de Nicolas Sarkozy de travailler 26 heures par semaine contre 18 pour gagner « 25% » de salaire en plus. Ils disent pourquoi à TF1 News.

« Une double-punition » pour Roland HUBERT, co-secrétaire général du SNES-FSU
« Le discours qu’a tenu Nicolas Sarkozy revient à dire : le système actuel ne fonctionne pas. Je rappelle que cela fait cinq ans qu’il est au pouvoir. En 2007, le président nous avait déjà promis une revalorisation de salaire. Il nous avait dit en substance : ‘vous serez moins nombreux, vous travaillerez plus mais vous gagnerez plus’. Le résultat au bout de 5 ans ? Oui, on est moins nombreux. Oui, on travaille beaucoup plus. Mais le ‘gagner plus’, on ne l’a pas vu. C’est même pire, puisque on ne nous forme même plus. Cette proposition est un miroir aux alouettes et une double-punition : non seulement, on ne change pas nos conditions de travail mais en plus, on nous demande d’être encore plus présent et cela pour une soi-disant revalorisation qui n’en est pas une ! Les enseignants sont à 18 heures, il en rajoute 8, soit quasiment 50% de temps supplémentaire mais une augmentation de 25%, je n’appelle pas ça une revalorisation. »

Lire l’article dans son intégralité.
—-

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 29 février 2012 : « La fuite en avant du président-candidat« 


%d blogueurs aiment cette page :