EPI, AP, nouveaux programmes… quelle #rentrée2016 ?

5 septembre 2016

Enseignements pratiques interdisciplinaires imposés sans concertation, hausse des effectifs élèves en lycée, mise en place des programmes simultané sur les 4 années…  Sur les antennes régionales de France Bleu, des enseignants (collège et lycée) et représentants académiques et départementaux du SNES-FSU font le point sur la rentrée scolaire 2016 dans les établissements.


Réforme du collège : Les enseignants manifestent à Toulouse

27 mai 2015

Interview de Karine Rio, membre du Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES) au sujet de la réforme du collège, à l’approche de la grève intersyndicale du 19 mai 2015


Gers : «Une des pires rentrées», pour les syndicats enseignants

12 septembre 2013

sudouest

La FSU et le SNES annoncent des problèmes de remplacement des enseignants.

Betty Jean-Dit-Teyssier, de la FSU, et Jocelyn Petit, du Snes, ne portent pas le même regard sur la rentrée que le directeur d’académie des services de l’Éducation nationale, René-Pierre Halter. Si pour ce dernier, « c’est une bonne rentrée », pour ceux-là, « si on fait abstraction des tours de passe-passe de ces dernières années, on peut considérer que 2013 est l’une des pires rentrées ».

La totalité de l’article sur http://www.sudouest.fr/2013/09/11/une-des-pires-rentrees-1165054-4585.php

logo_signature2


Académie de Toulouse – Le collège d’Ax-les-Thermes se rebiffe

20 février 2013

ladepeche18/02/2013
Pauline Amiel

Demain et jusqu’à jeudi, c’est opération collège désert à Ax-les-Thermes. Les professeurs, les personnels mais aussi les parents d’élèves de Mario-Beulaygue protestent contre la dotation horaire, insuffisante selon eux. Le bras de fer commence.

«Encore une fois, le collège d’Ax voit sa dotation horaire en baisse.» C’est presque avec lassitude que Loïc Ginières, délégué SNES-FSU et porte-parole du collège Mario-Beulaygue, explique la situation. Parce que ce qui amène les enseignants à déposer un préavis de grève de 3 jours, dès demain et jusqu’à jeudi, c’est une nouvelle réduction de leurs heures.

Depuis plusieurs années, ce collège de 200 élèves voit son nombre d’heures diminuer. Tant et si bien qu’aujourd’hui, 50% des professeurs doivent compléter leur emploi du temps dans d’autres établissements. «Nous effectuons des compléments de service partout dans le département. Un collègue va même jusqu’au Mas-d’Azil pour avoir un emploi du temps complet», précise le syndicaliste.

[…]

«Seulement, le manque de moyens nous a forcés à fermer les IDD, itinéraires de découverte pour les quatrièmes. Pour d’autres options, c’est le même problème : nous sommes forcés de grouper les niveaux pour le latin», constate Loïc Ginières. L’égalité entre les élèves du collège d’Ax et des autres collèges n’est pas respectée puisqu’ils ne peuvent pas prendre d’options faute de dotation horaire. Et le porte-parole de conclure : «En espérant que ces trois jours de grêve soient utiles parce qu’au final, c’est toujours l’élève qui est pénalisé.»

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le Site du SNES Toulouse


Chez les enseignants, la difficulté de trouver les « mots simples » pour les élèves

20 mars 2012

20/03/2012
Aurélie Collas & Mattéa Bataglia

La minute de silence décidée par le président de la République, Nicolas Sarkozy, mardi 20 mars à 11 heures, dans les écoles, collèges et lycées fait peu débat dans l’éducation nationale. Saluée par la fédération UNSA-Education, les parents d’élèves PEEP et l’enseignement catholique, elle est jugée « appropriée » tant par Daniel Robin, du syndicat d’enseignants du second degré SNES-FSU, que par Christian Chevalier, du SE-UNSA.

« Il s’agit de faire prendre conscience à toute la communauté scolaire que c’est un acte odieux », dit le premier. « Le fait que la communauté éducative se rassemble symboliquement, ça a du sens », ajoute le second : « C’est dire le refus de cette violence gratuite, et c’est la moindre des choses envers les familles des victimes. » Pourtant, nombre d’enseignants ont accueilli avec inquiétude, sinon avec réticence, la demande du président de la République et de son ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel. Et pas qu’en primaire.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Académie de Toulouse – Haute-Garonne : 200 professeurs absents non remplacés depuis la rentrée

4 novembre 2011

04/11/2011
L.V

Depuis la rentrée de septembre, la FCPE et son site Internet Ouyapacours, ont comptabilisé 200 professeurs absents non remplacés en Haute-Garonne. Le manque de moyens est pointé du doigt.

De son côté, Christophe Manibal, secrétaire départemental du SNES (syndicat national de l’enseignement du second degré), tempère : « La baisse des moyens est une réalité, mais au niveau des lycées notamment, les professeurs essaient, dans la mesure du possible, de rattraper les heures d’absence pour ne pas pénaliser les élèves ».
Aujourd’hui, certains professeurs sont remplacés au pied levé par leurs collègues. « Ce système ne fonctionne pas. Remplacer le professeur de français par le professeur de maths, à quoi ça sert ? », interroge Christophe Manibal.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le Site du SNES Toulouse


Académie de Toulouse – Tarbes – 22 postes en moins dans le secondaire

22 février 2011

22/02/2011
Cyrille Marqué

22 suppressions de postes ont été annoncées dans les collèges et lycées, hier, lors du comité technique paritaire du second degré. Les lycées professionnels sont particulièrement touchés.

Hier, à la sortie du comité technique paritaire du second degré, Yves Bordedebat, secrétaire du SNES 65, n’avait pas de bonnes nouvelles : « 22 suppressions de postes ont été annoncées pour la rentrée prochaine ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Budget/Rentrée 2011 – « 4800 emplois en moins, 48500 élèves en plus, cherchez l’erreur ! » (Article du 16 janvier 2011)

Le Site du SNES Toulouse


Académie de Toulouse – Jeudi, les enseignants seront dans la rue

8 février 2011

08/02/2011
Emmanuelle Rey

À l’appel de la FSU et de la CGT, une partie des enseignants du premier et second degré sera en grève jeudi pour défendre les postes et l’école publique. Une manifestation partira de Toulouse, place du Capitole à 10 h 30, et de Saint-Gaudens à 15 heures.

« On attend 1260 élèves supplémentaires et on se retrouve avec dans la balance un positif de douze postes. L’éducation nationale n’a plus que pour seul objectif la suppression des postes », ajoute Christophe Manibal, secrétaire départemental du SNES.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Actualité syndicale – Jeudi 10 février 2011 : AGIR POUR LE SYSTÈME ÉDUCATIF, POUR NOS MÉTIERS, POUR NOS ÉLÈVES

Le Site du SNES Toulouse


Académie de Toulouse – Auch : le recteur a dû battre en retraite

29 janvier 2011

29/01/2011
B.D.

Tension au lycée Pardailhan où le recteur d’académie a été empêché de tenir une réunion. Qualifiée de « provocation » par les manifestants contre des suppressions de postes.

Pour les enseignants des collèges et lycées gersois (200 selon les syndicats, « une centaine » selon la police) mobilisés hier, « cette réunion était une provocation ». L’expression est de Franck Gombaud, le secrétaire départemental du SNES-FSU qui, avec la CGT Educ’action, s’était promis de mener la vie dure au recteur d’académie. […]

Alors qu’un temps les entrées du lycée ont été bloquées, une « rencontre » avec les manifestants a eu finalement lieu entre Olivier Degrip et son… comité d’accueil. « Mais le recteur n’ayant voulu rien lâcher, pas question pour nous de céder », ajoutait Franck Gombaud, qui promet d’autres « actions » lors de la grève nationale du 10 février.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Budget/Rentrée 2011 – « 4800 emplois en moins, 48500 élèves en plus, cherchez l’erreur ! » (Article du 16 janvier 2011)

Le Site du SNES Toulouse


Académie de Toulouse – Pardailhan : Les enseignants ne lâchent rien

29 janvier 2011

29/01/2011
Georges Lannessans

Hier, à Pardailhan 200 manifestants protestaient contre les 15 suppressions de poste dans le secondaire.

Initialement prévue à 8 h 30, la réunion entre les caciques de l’académie de Toulouse et les représentants d’établissements a été retardée par l’entretien préalable obtenu par les leaders de la CGT et de la (ndlr : du)  SNES-FSU. Pour Franck Gombaud, secrétaire départemental de cette dernière, également professeur d’histoire-géographie au lycée de Lectoure, il était impératif de réagir au plus vite, en bloquant l’accès au lycée. « Ces suppressions de postes sont les signes avant-coureurs de la fermeture de certains établissements. Cette manifestation est censée montrer toute notre exaspération. Le Gers est le cinquième département le plus pauvre de France. Dans ce contexte, on s’estime poignardé. On a besoin de soutien, pas de suppressions de poste. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Budget/Rentrée 2011 – « 4800 emplois en moins, 48500 élèves en plus, cherchez l’erreur ! » (Article du 16 janvier 2011)

Le Site du SNES Toulouse


Académie de Toulouse – Tarbes : « Logique comptable contre logique éducative »

28 janvier 2011

28/01/2011
Ar.P.

Les enseignants du lycée professionnel Lautréamont, en grève à l’appel de la CGT-Educ’Action, le Snetaa-FO, le Sgen-CFDT, le SNES-FSU, le SE-Unsa, rejoints par quelques élèves, ont manifesté, hier après-midi, devant l’inspection académique.

« Comment assurer nos missions dans ces conditions ? Nous aurons des classes surchargées », avance Mme Darroman, SNES-FSU. « C’est leur logique comptable contre notre logique éducative. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Budget/Rentrée 2011 – « 4800 emplois en moins, 48500 élèves en plus, cherchez l’erreur ! » (Article du 16 janvier 2011)

Le Site du SNES Toulouse


Académie de Toulouse – Profs et parents défendent l’école

23 janvier 2011

23/01/2010
G.C.

«Nous avons un problème de vivier » analyse Pierre Priouret, co secrétaire académique du SNES, chargé des questions de la formation des maîtres en Midi-Pyrénées. « Aux écrits de novembre, seule la moitié des inscrits au concours se sont présentés » ajoute-t-il. Faut-il y voir une crise des vocations, un problème de formation ? En décembre justement, une délégation de jeunes étudiants de l’enseignement dépose une motion auprès du conseil d’école de Saint-Agne, à Toulouse. « Enseigner n’est plus un métier qui s’apprend » dénoncent-ils.

On s’est mobilisé en région

Hier, à l’appel de 25 organisations syndicales, dont les principales (FSU, Sgen-CFDT, SE-Unsa…), plusieurs manifestations se sont déroulées dans le Grand Sud pour protester contre les prochaines suppressions de postes d’enseignants (16 000 à la rentrée 2011). partout, l’inquiétude est palpable.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 19 janvier 2011 : « Concours 2011 : le résultat de l’inconséquence du ministère. »

Le Site du SNES Toulouse


Académie de Toulouse – École et collège : 200 postes en moins

5 janvier 2011

05/01/2011
Christine Roth-Puyo et Gérald Camier

L’école perdra 16 000 postes à la rentrée 2011 et Midi-Pyrénées n’est pas épargnée. Tous les syndicats, les fédérations de parents d’élèves tirent la sonnette d’alarme et appellent à un grand rassemblement le 22 janvier prochain.

« Avec 19 000 départs dans le second degré et 5 800 embauches, on est loin de la règle du un sur deux », ironise le SNES.[…]
À Tarbes, inquiets et découragés
[…]
« Depuis 2003, les collèges et lycées de notre département ont perdu une centaine de postes d’enseignants, dont 24 à la rentrée 2010 : 14 en lycées et 10 en collèges et ce, sans baisse significative des effectifs. Année après année, les conditions d’enseignement n’ont cessé de se dégrader[…] », déplore Yves Bordedebat, secrétaire départemental du SNES (65) et professeur de lettres classiques au collège Blanche-Odin à Bagnères-de-Bigorre. Conséquence de ces suppressions de postes massives, des classes surchargées. Le syndicaliste estime que sur 20 collèges dans les Hautes-Pyrénées, 15 ont au moins un niveau à 30 élèves, voire au-delà. Pour 2011, le SNES estime « entre 10 et 15 » le nombre de postes qui seront supprimés dans les lycées. « Il y a, hélas, un réservoir de fermetures, ajoute M. Bordedebat : d’une part, les départs à la retraite qui ne sont pas remplacés ; le regroupement des séries dans le cadre de la réforme des lycées et la réforme des filières STI (sciences et technologies industrielles). Des sections comme le génie mécanique et génie électrique vont lourdement souffrir à la rentrée prochaine. Sur 32 postes fermés dans l’académie l’an dernier, les deux tiers concernent les STI. On ne sait plus quoi faire des profs. Le remède est ici pire que le mal ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne : Budget/Rentrée 2011

Le Site du SNES Toulouse


Académie de Toulouse – Ca grogne chez les futurs profs

16 décembre 2010

16/12/2010
Christine Roth-Puyo

Ce matin, le conseil d’école de l’IUFM Saint-Agne à Toulouse menace d’être agité. Les futurs jeunes profs des écoles refusent d’être cassés avant de débuter.

Et on ne parle ici que des professeurs des écoles. D’après le SNES-FSU, dans le second degré la situation est pire. « Les injonctions ministérielles doublées des coupes sombres de moyens sont complètement déconnectées de la réalité du terrain et de ses souffrances », analyse Pierre Priouret, le responsable des questions de la formation des maîtres pour le syndicat.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 1er décembre : « Monsieur le Ministre, revenez dans le monde réel ! »


Manifestations devant les rectorats contre la fermeture des CIO

9 décembre 2010

09/12/2010
(avec AFP)

Des personnels de Centres d’Information et d’Orientation (CIO) ont manifesté mercredi devant les rectorats de Dijon, Lille, Toulouse et Rouen pour protester contre les « projets de fermeture » de centres dans certains départements.

« Outre la situation de la Saône-et-Loire, il s’agissait de protester contre la réforme en cours du dispositif d’orientation, à travers laquelle le gouvernement veut regrouper les sites dédiés aux jeunes et aux adultes », a indiqué à l’AFP Pascal Meunier, secrétaire du SNES-FSU pour la Bourgogne.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse intersyndical du 8 décembre : « Le 8 décembre, les conseillers d’orientation-psychologues et les directeurs de CIO dans l’action !« 


%d blogueurs aiment cette page :