#College2016 Une usine à gaz dans la lutte contre l’échec

la-marseillaise

463a4d029c662dfd13a71e1528b42607_L

S’il y a un constat sur lequel les enseignants sont d’accord avec leur ministre, c’est bien celui de ces 20% d’enfants qui sont en échec grave au collège. Le désaccord est ailleurs, sur la façon d’y remédier.

La réforme du collège telle que veut la mettre en place Najat Vallaud Belkacem à la rentrée scolaire de 2016 est fondée sur l’autonomie des établissements et la multiplication des hiérarchies intermédiaires. Aux antipodes du projet porté par le Snes-FSU. La principale organisation syndicale chez les enseignants du second degré organisait hier, au collège Izzo à Marseille, un stage syndical, sur une réforme, dont elle demande le retrait.

Valérie Sipahimalani, secrétaire générale adjointe au Snes en présentant par le détail cette nouvelle organisation, plaide pour un collège structuré par les disciplines scolaires, un cadre national fort, des programmes cohérents garants d’une mixité sociale et scolaire.

« La réforme telle que veut la mettre en place la ministre ressemble à une usine à gaz. Autonomie et volonté de casser les grilles horaires vont de pair. On ne voit pas en quoi cela va aider les élèves. L’idée est que les équipes s’organisent entre elles ». Le problème est que lorsque un élève changera d’établissement au cours de sa scolarité, il n’est pas sûr de pouvoir suivre les mêmes enseignements… »

Lire la suite de l’article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :