La rédaction sur le suicide divise

europe110/12/2012
Marc-Antoine Bindler et Stéphane Place

Alors que l’enseignant a été suspendu lundi, certains parents réclament désormais son retour.

Pour Alain Héraud, secrétaire départemental du SNES en Charente, qui a accompagné l’enseignant lors de son audition par le directeur académique, la volonté du jeune prof n’était pas de faire travailler ses élèves sur la question du suicide. « Ce qu’il a voulu faire, c’est les faire travailler sur un autoportrait fictif, à la fin d’une autobiographie. Les élèves ont posé des questions sur l’autoportrait, et l’exemple qu’il a donné, c’est l’exemple de quelqu’un qui est en fin de vie et qui peut réaliser son autoportrait. Et de la fin de vie, le sujet du suicide a été abordé », a expliqué Alain Héraud au micro d’Europe 1.

« Donc ça c’est fait dans le cheminement de son cours. Quand il a vu le retour du travail des élèves, ça ne correspondait pas à ce que lui avait voulu faire faire au départ », assure le secrétaire départemental du SNES. Ce dernier assure que son collègue « a été assommé de se retrouver suspendu ». Et de poursuivre : « jeune enseignant dans sa troisième année d’exercice, à 28 ans, ça l’a un peu décontenancé. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Publicités

Commentaires fermés