Une politique d’éducation entre rupture et… continuité

16/11/2012
Gilles Alfonsi (Blog : Communistes Unitaires)

Effets d’annonce, tournant partiel ou véritable changement de fond, la politique éducative du nouveau gouvernement suscite de nombreuses interrogations. Entretien avec Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES, principal syndicat des enseignants du second degré et membre de la Fédération syndicale unitaire (FSU).

Quelle est votre appréciation globale de la politique d’éducation du gouvernement Ayrault et de son ministre Vincent Peillon ?
Le Président de la République a dit l’importance qu’il accordait à l’éducation (…). Mais, passé la bienveillante attente des premiers mois, la patience des collègues s’émousse et le mécontentement grandit.
Le nouveau gouvernement, contrairement au précédent, a un discours positif sur l’Éducation, plus globalement sur la Fonction publique, non plus présentée comme une dépense mais un investissement.

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 24 octobre 2012 : « Une loi d’orientation contre les personnels et l’intérêt des élèves ? »

Publicités

Commentaires fermés