Une quatrième agression cette semaine en milieu scolaire

15/09/2012

L’agression d’une surveillante jeudi à Marseille est la quatrième de la semaine après celle de trois enseignants dans l’ouest, alors que le gouvernement avait annoncé en juin l’envoi de 500 personnes, à l’automne, pour lutter contre les violences en milieu scolaire.

« Plus qu’une véritable augmentation des violences en milieu scolaire, il faut y voir un +effet loupe+ dû à la couverture médiatique », a dit à l’AFP Laurent Tramoni, secrétaire du SNES-FSU dans l’académie Aix-Marseille. Il évoque plutôt « une montée de l’incivilité, des agressions verbales et des attitudes de défi par rapport aux enseignants ».
[…]
En juin, le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon avait annoncé que 500 personnes chargées de la lutte contre les violences scolaires seraient affectées « dans les établissements les plus difficiles » d’ici la Toussaint ou Noël.

« Ces assistants de prévention et de sécurité sont les bienvenus, mais nous craignons qu’ils soient employés par les chefs d’établissement comme des vigiles alors que nous souhaiterions qu’ils participent aux missions d’éducation », a souligné M. Tramoni.

Pour Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES-FSU, si le ministre et les recteurs ont bien réagi aux « faits graves » de la semaine en montrant leur détermination à sanctionner les auteurs, « augmenter la sécurité dans les établissements en les transformant en camps retranchés n’est pas une réponse éducative ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :