CSE : Le Snes contre-attaque

12/06/2012
François Jarraud

Comme tous les syndicats, le SNES a fait une déclaration au Conseil Supérieur de l’Education (CSE) du 8 juin. Face aux défenseurs du socle, le SNES maintient ferme son exigence de revoir ce qui n’est pour lui que la négation du droit des plus défavorisés à accéder à la culture.

Mais c’est le socle commun qui reste la cible première du SNES. « Vous avez déclaré, Monsieur le Ministre, que la conception du système éducatif devait découler de celle que l’on porte de l’Homme, et nous nous en félicitons. Nous ne comprendrions pas, fort de ce constat partagé, que vous repreniez à votre compte la notion de socle mise en place par un gouvernement qui niait aux classes les plus défavorisées le développement de l’indépendance de pensée, de l’esprit critique et de l’accès à une culture émancipatrice et créatrice de liens et de pensée commune », écrit le SNES. Le syndicat s’en prend également à l’accompagnement personnalisé. « Nous doutons que cette rupture pédagogique puisse se faire à partir des principes mis en avant par la loi de 2005 et en aménageant les réformes qui ont été imposées sur ses bases : socle commun, théorisation de l’accompagnement et de l’aide personnalisée, autonomie des établissements et non des équipes pédagogiques, remise en cause de la structuration des savoirs en disciplines scolaires, renoncement à faire entrer tous les élèves dans une activité intellectuelle et une pensée autonome, réduction des processus complexes de la construction d’un projet d’orientation à l’accès à la simple information sur les métiers et les débouchés des voies de formation ».

Lire l’article dans son intégralité.
—-

Le SNES en campagne : « Un plan d’urgence pour la rentrée 2012 « 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :