Le quinquennat Sarkozy a divisé profs et chefs d’établissement

10/05/2012
Mattéa Bataglia

Les nouvelles missions confiées aux personnels de direction ont créé des tensions avec les équipes éducatives.

« Ces tensions découlent principalement des nouvelles prérogatives que le ministère de l’éducation nationale a voulu instiller par la loi et le discours« , soutient Benjamin Marol, professeur d’histoire – syndiqué au SNES-FSU – au collège Lenain-de-Tillemont, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), étabilssement qui a connu cette année pas moins de trois mobilisations massives, avec plus de 80 % de grévistes. « C’est particulièrement prégant dans les établissements Eclair comme le nôtre, où nous avons fait les frais de ce que la droite voulait généraliser : le recrutement des enseignants par les chefs d’établissement. »

Lire l’article dans son intégralité dans le Monde daté du 10 mai 2012.
—-

Communiqué de presse intersyndical du 9 mai 2012 : « Ultime provocation« 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :