Les deux principales fédérations de l’éducation font déjà pression sur M. Hollande

08/05/2012
Maryline Baumard

Le changement, c’est… tout de suite ! François Hollande n’avait pas fini de savourer sa victoire, dimanche 6 mai, que, déjà, les deux principales fédérations de l’éducation, la FSU et l’UNSA, se rappelaient à son bon souvenir.

D’abord, ils souhaitent des corrections pour la rentrée prochaine et, dans la foulée, l’ouverture d’un vrai travail de refondation de l’école. « Nous attendons un collectif budgétaire pour fin juin-début juillet », précise Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU. Le SNES, principal syndicat des collèges et lycées, a commencé à recenser les besoins en postes des enseignants.

Lire l’article dans son intégralité.
—-

Communiqué de presse du 7 mai 2012 :  » Election présidentielle : concrétiser l’espoir pour le second degré et l’ensemble du système éducatif« 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :