Travailler plus : les profs dans le flou

01/03/2012
Véronique Soulé

Les 500 euros d’augmentation sont jugés démagogiques.

Pour le reste, sa proposition a plongé le monde éducatif dans un abîme d’interrogations. «Hormis le fait qu’il veut plaire à sa droite, on nage dans le flou le plus total, dit Roland Hubert, co secrétaire général du SNES-FSU, syndicat majoritaire dans le secondaire. Les huit heures en plus qu’il propose sont-elles des heures de présence ? Et si oui, à quoi vont-elles servir : à faire de la garderie, à rencontrer les parents ? Ou ces huit heures sont-elles des heures de cours ? Dans ce cas, c’est très sensiblement sous-payé, puisque pour 40% d’heures de cours en plus, le salaire est de 25% en plus. Et puis, sur quel salaire se base-t-il, sur douze mois ou sur l’année scolaire [les profs sont payés sur dix mois, ndlr] ?»

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 29 février 2012 : « La fuite en avant du président-candidat« 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :