La mesure de Sarkozy est-elle applicable?

29/02/2012
Caroline Vigoureux

Travailler huit heures de plus par semaine et gagner près de 500 euros net par mois supplémentaire. C’est la proposition faite par Nicolas Sarkozy au monde enseignant mardi à Montpellier. Les syndicats sont sceptiques. Explications.

« Il y a du temps de travail invisible : la préparation, la correction, les rencontres avec les parents », explique Roland Hubert, secrétaire national du SNES-FSU, premier syndicat du second degré. « Une heure de cours correspond à un travail qui dure un peu plus de deux heures. Si les huit heures supplémentaires que nous ferons s’accompagnent d’autres heures de travail invisible, on n’y arrivera pas… », soupire le leader syndical.
[…]
« Ça veut dire quoi? Comment va se passer l’articulation entre ces huit heures et les heures supplémentaires », questionne Roland Hubert, très sceptique.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 29 février 2012 : « La fuite en avant du président-candidat« 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :