L’évaluation des professeurs / L’évaluation, une menace ?

30 novembre 2011

30/11/2011
Rue des Ecoles
Louise Tourret

Louise Tourret interroge dans la première partie de son émission ses invités sur les modalités de l’évaluation des enseignants et les propositions actuelles de réforme.

1ere partie : l’évaluation des professeurs.

– Isabelle Bourhis secrétaire nationale chargée de l’éducation et de la pédagogie du SNPDEN (syndicat national des personnels de direction de l’éducation nationale. Principaux, proviseurs, adjoints, lycées, collèges, enseignement secondaire et supérieur).

Frédérique Rolet, co-secrétaire générale et porte parole du SNES (Syndicat national des enseignements de 2d degré).

– Patrick Roumagnac, secrétaire général du SIEN (syndicat de l’inspection de l’éducation nationale) rattaché à l’UNSA éducation (union nationale des syndicats autonomes)

Ecouter l’émission dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 15 novembre 2011 : « Évaluation des personnels du second degré : le chef d’établissement seul maître à bord »
Actualité syndicale : « Evaluation des personnels : le projet révoltant du Ministère« 

Publicités

Formation des profs: un arrêté annulé

30 novembre 2011

30/11/2011
AFP

Le Conseil d’Etat a partiellement annulé un arrêté de la réforme contestée de la formation des enseignants, une décision qui, selon le SNES-FSU, devrait faire revenir les enseignants débutants à mi-temps, mais le ministère assure qu’il n’en est rien pour l’instant.

Parmi les requérants figurent notamment plusieurs syndicats dont le Sgen-CFDT et le SNES-FSU, ainsi que la fédération de parents d’élèves FCPE. Dans un communiqué, le SNES a réclamé une « application immédiate » de cette décision, c’est-à-dire notamment le retour pour les stagiaires à huit heures d’enseignement par semaine et la formation en alternance en IUFM.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 30 novembre 2011 : « Arrêt du Conseil d’État : vers la fin du temps plein pour les stagiaires »

Dossier de Presse : « Semaine d’expression des stagiaires« 


Ces profs démissionnaires

30 novembre 2011

30/11/2011
Laurence Debril

L’augmentation surprise des salaires en début de carrière, annoncée par Luc Chatel, n’y changera rien: de plus en plus d’enseignants choisissent de changer de métier.

Ce mouvement de désaffection s’observe aussi pour les professeurs du secondaire: à la rentrée 2011, 976 postes offerts aux concours externes n’ont pas pu être pourvus. Selon le Syndicat national des enseignements du secondaire (SNES), en neuf ans, le nombre de candidats présents a chuté de 70%…

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne : Enseigner, ça s’apprend


Académie d’Aix-Marseille – Des profs muets aux conseils de classe du lycée de Luynes

29 novembre 2011

29/11/2011
Guénaël Lemouée

Ils protestent contre un projet de réforme de l’évaluation des enseignants.

Pour Ciro Pannunzio, prof de maths et délégué SNES-FSU, le projet de réforme de l’évaluation vient confirmer « un processus à l’oeuvre depuis plus longtemps ». Le syndicaliste pense notamment aux changements dans la formation des professeurs stagiaires. Depuis septembre 2010, l’année en alternance en Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) et en établissement a en effet été supprimée, laissant des profs débutants débarquer devant les classes avec moins d’expérience pédagogique.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Communiqué de presse du 15 novembre 2011 : « Évaluation des personnels du second degré : le chef d’établissement seul maître à bord »
Actualité syndicale : « Evaluation des personnels : le projet révoltant du Ministère »
Le Site du SNES Aix-Marseille


Entre isolement et culpabilité: paroles de profs en plein burn-out

25 novembre 2011

25/11/2011
Anne Laffeter

Aux agressions et à l’isolement se mêle la culpabilité de mal faire son travail. Paroles de profs en plein burn-out.

Après la sidération qui a suivi l’acte désespéré de Lise Bonnafous, la parole se libère. « La profession est d’ordinaire réservée, justifie Aude Van Kerckhove, du SNES Créteil. Mais avec les suppressions de postes, les classes surchargées et la réforme de l’évaluation qui donne tout pouvoir aux chefs d’établissement, les profs sont à bout. » Les jeunes enseignants l’inquiètent particulièrement : « Les stagiaires, c’est une boucherie. » La réforme de la formation des profs les a propulsés à plein temps et quasi sans préparation devant les élèves.

Lire l’article dans son intégralité.
—–


Le grand malaise des précaires de l’éducation

25 novembre 2011

25/11/2011
Aurélie Collas

D’ordinaire, ils se font plutôt discrets, les « précaires » de l’éducation nationale. Avec le chômage comme épée de Damoclès, « le moindre faux pas, et c’est la porte », disent-ils. Mais comme si la coupe était pleine, ils ont décidé de témoigner à travers le « Livre noir des non-titulaires de l’éducation nationale » . Quarante pages qui lèvent le voile sur des situations kafkaïennes.

Leur nombre augmente depuis 2007. « Une augmentation légère », selon Josette Théophile, la DRH du ministère. « Une explosion de 25 % », réplique le SNES-FSU, principal syndicat des enseignants du secondaire.
[…]
Côté salaire, « on est au ras des pâquerettes, le plus souvent entre 1 200 et 1 400 euros net, même après dix ans », rapporte Vincent Lombard, du SNES-FSU. Quant aux indemnités chômage, c’est une « usine à gaz », poursuit-il : « Comme Pôle emploi n’indemnise pas les contractuels du public, il renvoie la demande au rectorat. Le temps que la machine se mette en route, il faut attendre deux mois avant de toucher ses indemnités. »

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Penser et Exercer son métier : Non-Titulaires


Luc Chatel porte à 2000 euros le salaire des jeunes profs

24 novembre 2011

24/11/2011
Marie-Estelle Pesh

Les 107.000 enseignants débutants vont commencer leur carrière avec un salaire dépassant les 2000 euros bruts à partir de février 2012, une «barre symbolique», selon le ministre de l’Éducation.

Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES, le principal syndicat d’enseignants du secondaire reconnaît un «geste» gouvernemental mais le minimise. «Les 100 euros supplémentaires sont accordés pendant un an et demi aux débutants. Ils sont sans effet sur la suite de la carrière qui n’est absolument pas revalorisée. Ils progressent plus vite mais stagnent plus longtemps». Le syndicaliste affirme que les professeurs ne se «feront pas acheter» par cette mesure. Pour lui, la principale préoccupation du moment, c’est surtout celle d’une réforme de l’évaluation des enseignants : ces derniers pourraient être notés par leurs chefs d’établissements selon un projet de décret : «Nous sommes fermement opposés à une évaluation par les chefs d’établissements, incompétents pour juger de la qualité de nos cours», assène-t-il.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne : Enseigner, ça s’apprend


%d blogueurs aiment cette page :