Statut des enseignants : Daniel Robin (SNES-FSU) veut préserver « l’esprit des décrets de 1950 »

18/10/2011

S’il ne s’oppose pas à une éven­tuelle réforme du sta­tut des ensei­gnants, Daniel Robin (SNES-FSU) sou­haite « impé­ra­ti­ve­ment que l’esprit des décrets de 1950 soit maintenu ».

Pour Daniel Robin, cose­cré­taire géné­ral du SNES-FSU, la réforme du sta­tut des ensei­gnants n’est envi­sa­geable que si « l’esprit des décrets de 1950 » est pré­servé. Deux aspects en par­ti­cu­lier ne peuvent être remis en cause selon lui : la défi­ni­tion heb­do­ma­daire du ser­vice des ensei­gnants et « le carac­tère dis­ci­pli­naire » de l’enseignement. Daniel Robin condamne par­ti­cu­liè­re­ment la « biva­lence », c’est à dire l’enseignement de deux matières dif­fé­rentes par le même pro­fes­seur, un « non-sens absolu ». « Rompre le tan­dem ‘enseignant/discipline’ remet en cause la nature même du métier d’enseignant » estime-t-il.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :