Béziers : les syndicats de profs sous le choc

14/10/2011
Alexandre Sulzer

La dureté du métier d’enseignant est pointée du doigt, de même que l’attitude de l’Education nationale…

Après l’immolation par le feu d’une enseignante à Béziers, les syndicats de professeurs se veulent prudents. «C’est toujours compliqué de distinguer les motifs personnels des motifs professionnels dans un tel geste», met en garde Frédérique Rolet, secrétaire général du Syndicat national des enseignements de second degré (SNES).

«Mais s’immoler sur son lieu de travail a quand même un sens. L’Education nationale n’a aucune politique de ressources humaines, d’accompagnement des personnes en difficulté», pointe du doigt la syndicaliste. Selon elle, le taux de suicide chez les professeurs est plus élevé que la moyenne.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Communiqué de presse du 14 octobre 2011 : « Tentative de suicide d’une enseignante à Béziers« 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :