Une rentrée au goût amer

02/09/2011
Delphine Bancaud

Les 16.000 suppressions de postes aiguisent les tensions…

«Je n’ai pas le souvenir d’une rentrée si tendue, car 79.500 élèves de plus seront accueillis dans le secondaire, alors même que 4.800 postes d’enseignants seront supprimés», s’alarme Frédérique Rollet porte-parole du SNES-FSU. (…)
Pour compenser la baisse d’effectifs, les établissements ont davantage recours aux heures supplémentaires. «Les proviseurs demandent d’abord aux enseignants de leur établissement s’ils veulent bien les assurer. Et si ce n’est pas possible, ils sollicitent ceux d’autres lycées», souligne Frédérique Rolet.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Communiqué du 29 août 2011 : Le dossier de presse de la conférence de rentrée du SNES

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :