Acadélie de Besançon – Des heures réclamées au recteur pour des effectifs revus à la hausse

06/07/2011
Laurie Bouclet

Collèges. Hier, une réunion de travail entre la FSU et l’inspecteur de l’académie s’est tenue afin de préparer la rentrée scolaire dans les collèges. Mais des inquiétudes demeurent

« La rentrée dans les établissements scolaires du second degré risque d’être rude », lancent Laure Flamand et Christelle Videira, respectivement secrétaires départementales du SNES-FSU et Snep-FSU (fédération syndicale unitaire). Pour ces raisons, le syndicat majoritaire a réclamé une réunion de travail afin d’effectuer des ajustements.
« Pour attribuer les heures, les estimations d’élèves inscrits ont été arrêtées en décembre. Mais depuis, d’autres inscriptions ont été faites. Il faut savoir que le nombre 438 correspond à la taille d’un collège des communes de Bletterans ou de Chaussin », déplore Laure Flamand.
Laure Flamant explique : « Il y a la multiplication des classes surchargées. Par exemple, on compte plus de 40 % des élèves du Jura qui seront dans une classe de plus de 26. Et ce, surtout pour les niveaux de 6 e et 3 e, qui sont pourtant des classes charnières. À Lavans-lès-Saint-Claude, deux 6 e seront à 30 élèves par classe. À Saint-Amour, une sera à 31 et une autre à 30. C’est inimaginable. Avec la baisse des moyens, la rentrée sera tendue. Et l’effet de ruralité n’est même plus pris en compte : alors terminés les groupes de travail en langues. Et l’ouverture culturelle ? ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Rentrée 2011/Budget

Le Site du SNES Besançon

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :