Bac : désormais, on gruge high-tech

14/06/2011

Les épreuves commencent et l’Education nationale veut mieux prévenir la fraude. Une vieille pratique transformée par les nouvelles technologies.

Les sanctions, étudiées en commission, sont traitées au cas par cas. L’Education nationale n’a pas été en mesure de fournir des chiffres précis, mais les poursuites, qui peuvent aller du blâme à l’interdiction définitive de se présenter à des examens, sont peu fréquentes. Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES, regrette que « les procédures disciplinaires soient relativement rares. Il faudrait qu’elles deviennent systématiques ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :