F.Rolet (Snes): « Si la gauche gagne les élections, le syndicalisme devra inventer de nouvelles relations avec le politique »

01/06/2011
Le Blog Educ

Une table ronde organisée à Marseille lundi 30 mai rassemblait des représentants nationaux des partis de gauche (1) autour du SNES, syndicat hôte. L’objectif était de recenser les convergences entre les projets éducatifs et de confronter les divergences. […] Les interventions de la salle, rappelant la gestion Allègre, montraient que les enseignants n’ont pas oublié. Tour d’horizon avec Frédérique Rolet, co secrétaire générale du SNES-FSU.

Les relations entre syndicats d’enseignants et partis politiques ont-elles évolué au cours des dernières années ou sont-elles toujours figées dans un espace où se côtoient défiance, espoir, crainte rétrospective et douloureuse d’être à nouveau cocufié version Allègre ?

Frédérique Rolet. On ne pouvait pas s’ignorer tout en restant chacun dans son champ d’action. Si on regarde les derniers grands mouvements sociaux, tels la lutte contre la réforme des retraites, ce qui a manqué c’est une alternative politique. Toutes les personnes qui ont manifesté ont buté sur l’absence de débouché politique, créant un certain dépit. On se rend compte qu’il faut donc accélérer le travail que l’on peut faire en commun. De son côté, le parti politique prend conscience qu’il subit une décrédibilisation auprès de l’opinion, exprimée par un certain taux d’abstention, entre autres manifestations. Il réalise également la nécessité de renouer un certain dialogue avec la base et le terrain.

Si la gauche gagne les prochaines élections, faudra-t-il inventer de nouvelles relations ? […]

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :