Quel avenir pour l’enseignement technologique ?

22/04/2011
Patrick Lallemant

Treize asso­cia­tions viennent de deman­der le report de la réforme des pro­grammes de pre­mière tech­no­lo­gique qui doit entrer en vigueur à la ren­trer pro­chaine. Elles estiment en effet que la spé­ci­fi­cité de la voie tech­no­lo­gique est mena­cée. Thierry Reygades est secré­taire natio­nal du SNES-FSU, chargé de l’enseignement technologique.

Avant d’évoquer son ave­nir, quel état des lieux dresseriez-vous de l’enseignement tech­no­lo­gique aujourd’hui ?

On pré­tend sou­vent que la voie tech­no­lo­gique a du mal à se posi­tion­ner entre les voies géné­rale et pro­fes­sion­nelle. En fait, elle l’est par­fai­te­ment. Plutôt que d’apprendre des gestes pro­fes­sion­nels ou des savoirs sou­vent uni­ver­si­taires, elle doit per­mettre d’acquérir des outils d’analyse, de concep­tion, de pro­duc­tion ou de recy­clage des sys­tèmes tech­niques pour, ensuite s’ouvrir sur une pro­fes­sion­na­li­sa­tion dans l’enseignement supé­rieur : en BTS, école d’ingénieur ou même dans le ter­tiaire avec les écoles de com­merce.

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–
Le SNES en camapgne : Réforme de la voie technologique

Le SNES en campagne – Communiqué de presse du 29 mars 2011 : « Série STG-ST2S : Réforme « à la découpe« 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :