Thierry Reygades (secrétaire national du SNES-FSU) : « L’idée est de créer un bac technologique industriel unique »

03/03/2011
Isabelle Maradan

Treize organisations demandent la non-application de la réforme de la première technologique prévue pour la rentrée 2011. Elles redoutent une réforme motivée par une logique d’économies et qui fait disparaître la spécificité de la voie technologique par rapport aux voies professionnelle et générale. Interview de Thierry Reygades, secrétaire national du SNES-FSU, l’une des organisations contestataires.

Le SNES était favorable à une réforme de la voie technologique. Pourquoi n’adhère-t-il pas à celle qui est en cours ?

Nous l’étions et le sommes toujours. La voie technologique n’avait pas été rénovée depuis longtemps et était de moins en moins attractive. Et puis les technologies évoluent. Le problème, c’est qu’avec la définition des programmes de première et de terminale menant aux bacs technologiques industriels STI2D [sciences et technologies de l’industrie et du développement durable], ex-bacs STI [sciences et technologies industrielles], on a vu se préciser l’abandon de ce qui faisait la spécificité de la voie technologique.

Lire l’entretien dans son intégralité.
—–


Le SNES en camapgne : Réforme de la voie technologique

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :