L’impossible “un sur deux” dans l’éducation nationale

27/01/2011
Laurent Fargues

En 2009 et 2010, le ministère de l’Éducation nationale a supprimé 22 989 postes au lieu des 29 500 prévus en loi de finances initiale, soit 22 % de moins. Un signe que le non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux parmi les enseignants bute sur la réalité du terrain.

Le ministère a identifié 15 pistes pour diminuer le nombre d’enseignants, telles que l’optimisation des remplacements, l’augmentation de la taille des classes ou la baisse de la scolarisation des enfants à 2 ans. “Il s’agit clairement d’un recul du service public de l’éducation sur le territoire, estime Frédérique Rolet, secrétaire général du SNES-FSU. Sans compter que cela alourdit la charge de travail et complique les emplois du temps des enseignants en place.”

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Budget/Rentrée 2011 – « 4800 emplois en moins, 48500 élèves en plus, cherchez l’erreur ! » (Article du 16 janvier 2011)

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :