Académie de Dijon – La carotte ou le bâton ?

26/01/2011
Catherine Vachon

Après celle des recteurs, la prime annuelle des proviseurs va être soumise à l’atteinte d’objectifs. La performance n’est pas du goût de tous les Côte-d’Oriens.

Le responsable régional du SNES-FSU, Pascal Meunier, s’insurge : « Nous trouvons terrible que l’Education nationale soit concernée par des primes, des bonus. On se croirait dans les entreprises du CAC 40 ! Comment va-t-on pouvoir dire qu’un proviseur est méritant ? Si son établissement est calme ? Sans absentéisme ? Selon les résultats obtenus ? Et les ZEP ? Ces critères ne sont pas dignes de l’Education nationale. Je ne suis pas sûr que cette politique d’évaluation ne fabrique pas de faux chiffres (…)». Un avis partagé par un enseignant de l’académie de Dijon, agrégé d’histoire : « Je suis opposé à la culture du mérite qui se substitue à celle du service de l’Etat et de la collectivité ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le Site du SNES Dijon

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :