Polémique autour de la possible disparition des notes

25 octobre 2010

25/10/2010
Marie-Estelle Pesh

L’arrivée de l’évaluation par compétences suscite des remous. Chez les enseignants et les parents.

«On demande au ministre de suspendre l’instauration de ce machin (ndlr : livret de compétences)», s’exclame Roland Hubert, responsable de la pédagogie au SNES (NDLR : co secrétaire général du SNES), principal syndicat des enseignants du secondaire, qui recommande à ces derniers de boycotter les évaluations: «Comment voulez-vous, par exemple, évaluer des compétences sur le savoir-être? Cela n’a aucun intérêt. Les carnets sont par ailleurs différents d’une école à l’autre, d’un collège à l’autre, comment les comparer?»

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Livret de Compétence : document pour débattre et agir collectivement

Publicités

Masterisation : un jeu de taquin dans l’éducation

24 octobre 2010

24/10/2010
Louise Fessard

Effet des 16.000 suppressions de postes et de la masterisation de la formation des enseignants: des professeurs d’un discipline remplacent des enseignants stagiaires d’une autre, tandis que dans deux académies au moins, c’est la formation continue des professeurs titulaires qui a été rognée.

« Après la Toussaint, le problème du remplacement, récurrent à cette période avec les épidémies de grippe, etc., va s’aggraver avec le départ des stagiaires en formation », souligne Emmanuel Mercier, secrétaire national du SNES, responsable du secteur formation.
« Dans deux académies, on va retirer les enseignants qui remplacent des congés maternité pour les mettre sur des remplacements de stagiaires en formation », explique Daniel Robin, secrétaire général du SNES.

Lire l’article dans son intégralité.
Disponible seulement pour les abonnés du journal.
—–

Le SNES en campagne – Journée nationale d’expression des stagiaires : le dossier de la conférence de presse


Le blues des nouveaux professeurs : témoignages

22 octobre 2010

22/10/2010
Lucie Manceau

Assumer 18 heures de cours quand on fait ses premiers pas devant des élèves, c’est… mission impossible. C’est le constat que dressent de nombreux jeunes professeurs que le SNES (syndicat national des enseignants du second degré) avait réuni ce mercredi 20 octobre 2010. A la veille des vacances de la Toussaint, le syndicat a souhaité organiser une journée nationale d’expression pour tous les stagiaires, affectés à la rentrée 2010. Rencontre avec deux d’entre eux.

Deux niveaux en théorie, quatre en pratique. « Les syndicats enseignants, j’étais plutôt contre au départ. En l’espace d’un mois, j’ai changé de discours. J’étais complètement livré à moi-même, sans tutrice les premières semaines. J’ai finalement appelé le SNES car je ne savais plus quoi faire. Ils m’ont dit, qu’en théorie, je ne devais pas avoir plus deux niveaux à gérer. J’ai demandé un rendez-vous avec la DRH de l’Education nationale et mon principal pour essayer d’obtenir gain de cause. Je ne veux pas démissionner car j’ai toujours voulu faire ce métier, mais assumer 18 heures de cours et quatre niveaux en début de carrière, c’est insurmontable ».

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Journée nationale d’expression des stagiaires : le dossier de la conférence de presse


« Mon premier cours était une catastrophe ! »

21 octobre 2010

21/10/2010
Laurent Mouloud

Lâchés dans les classes sans formation, les professeurs stagiaires galèrent depuis la rentrée. Ils ont témoigné hier de leur souffrance lors d’une journée organisée par le SNES-FSU.

«Un bilan désastreux. » Sombre constat, hier, du SNES-FSU à propos de la situation des professeurs débutants dans les collèges et lycées. Premiers à faire les frais de la réforme de la formation des maîtres, ces quelque 7 000 stagiaires, tout juste lauréats du concours, ont été placés dès cette rentrée à plein-temps devant les élèves, sans aucune formation 
préalable. Un mois et demi plus tard, le syndicat tire de nouveau la sonnette d’alarme. Chiffres à l’appui.(…)
« Ces conditions d’entrée dans le métier sont inadmissibles », souligne Frédérique Rolet, co secrétaire générale du SNES.

Le syndicat organisait hier une « journée nationale d’expression des stagiaires ». Une dizaine d’entre eux sont venus témoigner dans les locaux du syndicat.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Journée nationale d’expression des stagiaires : le dossier de la conférence de presse


Le ras-le-bol des professeurs stagiaires

21 octobre 2010

20-21/10/2010
Alexandra Bogaert

Six semaines après la rentrée, ils sont usés et mécontents de leurs conditions d’entrée dans le métier.

La rentrée a été éprouvante pour les professeurs stagiaires du secondaire.[…]
Résultat, un mois et demi après le début des cours, 82% d’entre eux se disent fatigués, 60% débordés, selon les premiers résultats d’une enquête menée par le SNES-FSU, syndicat majoritaire dans le second degré qui organise hier une « journée nationale d’expression des stagiaires ».[…]
Le ministre de l’Education nationale Luc Chatel s’est engagé à faire en novembre « un premier bilan » de la rentrée 2010 et a suggéré de recréer une sorte de formation en alternance, dans le cadre des nouveaux masters « enseignement » proposés à l’université par la réforme. « Encore du bricolage inacceptable », dénonce le SNES.

Lire l’article dans son intégralité.

« Moi qui ai fait de longues études, à un rythme soutenu, et qui suis une bosseuse, là, je me sens complètement débordée. J’ai craqué une seule fois depuis la rentrée, chez moi. C’est le jour où ma tutrice, qui est aussi prof d’anglais et qui est dans le même établissement que moi, a assisté à un de mes cours et m’a dit que c’était catastrophique. Normal, on ne m’a jamais appris à faire cours, on ne m’a pas appris à asseoir mon autorité!
Je n’ai jusqu’à présent bénéficié que d’un seul jour de formation, c’était le 16 octobre… » (Maryline, 22 ans, enseignante stagiaire en anglais)

Lire les témoignages recueillis lors de la rencontre au SNES dans le cadre de la journée nationale d’expression des stagiaires.
—–

Le SNES en campagne – Journée nationale d’expression des stagiaires : le dossier de la conférence de presse


Formation des profs : la polémique refait surface

21 octobre 2010

21/10/2010
Isabelle Ficek

Nouvelle volée de bois vert hier contre la réforme de la formation des enseignants, la fameuse « mastérisation ».

Le SNES, premier syndicat du second degré, s’est appuyé sur les premiers résultats d’une enquête réalisée auprès des professeurs stagiaires qui ont pris la responsabilité de classes en septembre sans formation préalable pour faire un « bilan désastreux, pour les équipes comme pour les élèves ». Le SNES demande au ministère de réduire la charge de service des jeunes enseignants, d’augmenter le temps de formation professionnelle et de donner un cadrage national pour le contenu et le volume de ces formations.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Le SNES en campagne – Journée nationale d’expression des stagiaires : le dossier de la conférence de presse


Académie d’Orléans-Tours – Bourges – Les professeurs stagiaires se sentent dans la galère

21 octobre 2010

21/10/2010
Vincent Michel

La FSU avait appelé à se rassembler pour mettre en lumière la situation des professeurs stagiaires.

Selon Marie Lamy de La Chapelle, secrétaire départementale de la SNES-FSU, cette disposition « a permis de supprimer des postes à temps plein ».[…]
« Le recteur de l’académie avait promis de les remplacer par des professeurs qualifiés TZR ou des contractuels. Or une note de service demande d’organiser le remplacement en interne », dénonce la représentante du SNES-FSU.

Lire l’article dans son intégralité.
—–
Le SNES en campagne – Journée nationale d’expression des stagiaires : le dossier de la conférence de presse

Le Site du SNES Orléans-Tours


%d blogueurs aiment cette page :