L’essor du soutien scolaire laisse parents et professeurs sceptiquess

01/09/2010

Parmi les dépenses des familles pour la rentrée, les cours de soutien scolaire privés figurent en bonne place, mais face à ce marché, l’Education nationale a mis en place des heures d’accompagnement personnalisé, un dispositif qui laisse dubitatifs parents et professeurs.

Les difficultés des élèves sont de plus en plus souvent traitées hors du temps de classe, ce que dénoncent des professeurs.
« L’idéal serait un système qui crée les conditions pour que les élèves n’aient pas besoin d’aide », déclare Roland Hubert, co-secrétaire général du SNES-FSU, syndicat de professeurs majoritaire en collèges et lycées.
« Lors des discussions sur la réforme des lycées, les élèves ont demandé à être accompagnés davantage », ajoute-t-il. « La réponse du ministre Chatel a été de mettre en place ces deux heures d’accompagnement par semaine, et « débrouillez-vous avec ça ». Nous sommes dubitatifs », poursuit M. Hubert.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :