La concurrence acharnée des éditeurs de manuels scolaires

25/08/2010
Charlotte Menegaux & Marie-Estelle Pech

Une douzaine de maisons d’édition spécialisées se partagent le marché.

Malgré le poids du livre scolaire sur le marché, les enseignants démentent toute tentative de pression. Certes, «certaines maisons ajoutent des cédéroms, ou font des rabais de 25% sur des produits annexes d’aide à la préparation des cours, mais on ne peut pas parler de lobbying au sens strict», explique le syndicat SNES-FSU. «On est loin des voyages proposés aux médecins par l’industrie pharmaceutique», plaisante un éditeur.

Lire l’article dans son intégralité.
—–

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :